MES : un FMI européen pour couler l’Europe

Mardi 21 février, l’Assemblée nationale a ratifié l’accord autorisant la création du Mécanisme européen de stabilité (MES). Ce mécanisme est présenté comme une « caisse de solidarité » pour financer les « plans de sauvetage » européens et l’emprunt à bas coût des États. Qu’en est-il vraiment ? Continuer la lecture

Le Monde note AAA le Pacte budgétaire de Sarkozy-Merkel

La crise de la dette est une véritable aubaine pour les éditocrates ; on l’a vu dans un précédent article, c’est l’occasion rêvée de reprendre en chœur l’hymne à la rigueur, en vantant la « vertu budgétaire », la « rigueur » (qu’elle soit de gauche ou de droite), « l’intégration budgétaire » et fustigeant les déficits, l’« incurie » et le « laxisme » des pouvoirs publics.

Ainsi le projet de nouveau traité européen, proposé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel pour imposer la « discipline budgétaire », se pose-t-il comme une évidence pour Le Monde et son éditorialiste-vedette. À n’importe quel prix ?

(lire la suite de l’article sur le site d’Acrimed)

Nouveau Traité européen : pas contre nous, pas sans nous !

Déclaration du collectif pour un audit citoyen de la dette publique

Le sommet européen du 9 décembre a décidé d'adopter un nouveau traité européen dès le mois de mars. Ce texte exigera des États qu'ils insèrent dans leur Constitution une « règle d'or » pour la réduction de leur déficit public. En le limitant à 0,5% du PIB en temps normal, cette règle agira comme un carcan d’austérité, empêchant toute politique économique alternative. Continuer la lecture

Comment la nouvelle « gouvernance économique » menace la démocratie

Une version européenne de la « stratégie du choc » est en passe d’être mise en œuvre dans l’Union européenne. Sous le coup de la crise européenne, de nouvelles prérogatives dévolues à l’Union en matière budgétaire, de dépenses sociales ou de salaires pourraient permettre d’imposer un véritable carcan néolibéral sur les économies nationales… et de transformer définitivement l’UE en une utopie de marché, irresponsable et anti-démocratique.

(lire la suite du rapport du Corporate Europe Observatory)

zp8497586rq