Ne soyons pas naïfs

Message envoyé en commentaire par Philippe Pascal, le 19/12/11

Plan d’austérité : « 7 milliards en 2012 et 11,6 milliards en 2013″ (cf premier ministre François Fillon). Alors que Sarkozy a dilapidé 15 milliards d’euros en paquet fiscal au bénéfice des plus riches en claquant des doigts. Cet argent avait été économisé afin de rembourser une partie de cette fameuse dette publique. Nous voyons bien comment il a fini en chèques de plusieurs centaines de milliers d’euros versés par le Trésor Public aux nécessiteux des quartiers chics.

Idem pour les autoroutes publiques, qui ont été vendues au moment même où elles allaient devenir rentables, après des années d’exploitation à perte au compte du contribuable. Cet argent aurait servi à rembourser la dette publique contractée pour les construire. Et leur usage aurait pu être quasiment gratuit, au lieu de se faire traire à chaque péage. Mais les lobbies des autoroutes ont mis la main dessus à ce moment-là. Le meilleur moment pour eux.

La quasi-obligation des gouvernements européens de contracter leurs crédits publics auprès des banques privées, au lieu de la banque centrale européenne, à taux zéro, voila ce qui a tué l’union européenne, imposée par les néolibéraux. Qui succède, d’ailleurs, à l’interdiction de l’État français d’emprunter auprès de la Banque de France (1993) à taux préférentiel ou nul.

Redonnons à la banque centrale européenne ses libertés, afin que nous puissions emprunter à taux zéro et rembourser le plus rapidement possible le cartel bancaire privé. Et surtout ne plus jamais rien leur emprunter.

zp8497586rq

Les commentaires sont fermés.