Journalisme et fétichisme : les « marchés financiers »

Crises financières, déficits budgétaires, inquiétudes européennes, rigueur… L’agitation dans les pages économiques de la presse écrite est révélatrice de la manière dont les questions économiques et sociales sont traitées par les médias. Entre humanisation des marchés et légitimation du discours libéral, retour sur quinze jours de frénésie médiatique et de langue automatique.

(lire la suite de l'article sur le site d'Acrimed)

zp8497586rq

Les commentaires sont fermés.