Mobilisation pour un audit citoyen de la dette publique !

Le rouleau compresseur médiatique de la dette justifie aujourd’hui la mise en place de mesures injustes : d’une part, des coupes violentes dans les salaires, dans les pensions, dans la fonction publique et les services publics, et des attaques sur le droit du travail ; de l’autre, un statu quo inacceptable en termes de régulation de la finance.

Un des objectifs principaux du collectif pour un audit citoyen de la dette publique consiste à fournir des outils de mobilisations pour dénoncer cette « arnaque » de la dette.  Pour que, dans les têtes, ne règne pas le fatalisme du « il-n’y-a-pas-d’alternative-à-la-rigueur », il est plus que jamais nécessaire d’agir, au niveau européen, national et local. A commencer, bien sûr, par signer et faire circuler la pétition:


NB1 : Si vous rencontrez des problèmes techniques pour signer l’appel, informez-en nous via le formulaire dans la rubrique « contact ».
NB2 : La «politique de confidentialité» est celle d’une pétition classique : seuls vos nom, ville, pays et commentaires sont considérés comme des informations publiques.

Premiers signataires:

Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chailley (Résistance sociale), Annick Coupé (Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (Attac), Pascal Franchet (CADTM), Laurent Gathier (Union SNUI-Sud Trésor Solidaires), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Jean-François Largillière (Sud BPCE), Philippe Légé (Économistes atterrés), Alain Marcu (Agir contre le Chômage !), Gus Massiah (Aitec), Franck Pupunat (Utopia), Michel Rousseau (Marches européennes), Maya Surduts (Collectif national pour le droit des femmes), Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l’homme), Patricia Téjas (Fédération des Finances CGT), Bernard Teper (Réseau Education Populaire), Patrick Viveret (Collectif Richesse)

et Philippe Askénazy (économiste), Geneviève Azam (économiste), Étienne Balibar (philosophe), Frédéric Boccara (économiste), François Chesnais (économiste), Alain Caillé (sociologue), Benjamin Coriat (économiste), Cédric Durand (économiste), David Flacher (économiste), Susan George (écrivain), Jean-Marie Harribey (économiste), Michel Husson (économiste), Stéphane Hessel (écrivain), Esther Jeffers (économiste), Marc Mangenot (économiste), Jean-Louis Laville (sociologue), Frédéric Lordon (économiste), Dominique Méda (sociologue), Ariane Mnouchkine (artiste), André Orléan (économiste), Dominique Plihon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Denis Sieffert (journaliste), Henri Sterdyniak (économiste), Angelo Rinaldi (de l’Académie française), Gérard Filoche (inspecteur du travail), Gilles Perrault (écrivain), Liêm Hoang-Ngoc (économiste)…

Signataires de l’appel pour un audit de la dette publique (1-10000)
Signataires de l’appel pour un audit de la dette publique (10001-20000)
Signataires de l’appel pour un audit de la dette publique (20001-30000)
Signataires de l’appel pour un audit de la dette publique (30001-40000)
Signataires de l’appel pour un audit de la dette publique (40000+)

222 réflexions au sujet de « Mobilisation pour un audit citoyen de la dette publique ! »

  1. salut,

    un état a toujours une « bonne » dette ,
    c’est normal et souhaitable (social,
    infrastructures…).

    là où rien ne vas plus c’est quand l’ue
    capitaliste et anti-social (refusée par
    une majorité de français) prends d’autorité
    les manettes des finances et les couilles de
    nos politicards.

    c’est une guerre violente menée sans état
    d’âme contre les travailleurs.
    http://www.youtube.com/watch?v=KeN4mVtpVfs

    Warren Buffett a déclaré il y a quelques
    années, qu’il existait « bel et bien une guerre
    des classes mais c’est ma classe, la classe
    des riches qui fait la guerre et c’est nous qui
    gagnons ».
    nous avons la charge, pour les prochaines
    générations de le faire mentir, vous croyez
    pas, la solidarité et une arme puissante.

    @+

  2. Ca ne fonctionne pas! quand je clic sur signez!
    alors tant pis ont va devoir la payer cette dette à cause d’un problème informatique!

  3. Il y a des juges. Que la justice fasse son travail et punisse et fasse rembourser les responsables de gouvernement qui ont accepté des signer des accords avec des banquiers usuriers. Nos gouvernants sont là pour nous protégés pas pour nous vendre et nous extorquer.

  4. Ping : Délibération de la commune de Cendras dans le Gard | Audit citoyen des collectivités locales

  5. l’abbé pierre dois se retourner dans sa tombe coluche aussi alors tout ceci n’as servis a rien choisir entre manger et se chauffer se promener et aller bosser rapport au carburant mais surtout il faut savoir courber l’échine plus de règles embauche au raz des paquerettes si pas d’accord on dégage le chomage rapporte au patronnat ils ont brisés la solidaritée divisé pour mieux régner au sein du peuple c’est le désespoir les chomeurs sont traités comme des coupables d’avoir perdu leur emploi a 40 ans trop vieux il reste l’intérim le patronnat se frotte les mains plus de règle ont prend on jette seul une europe social décidé par les différents peuple pourras peut etre redonner confiance

  6. C’est « amusant »… D’abord, la fenêtre pour signer la pétition n’apparaît pas, puis… « ça » me dit que la signature n’est pas vérifiée.
    Une fois la pétition signée, le lien pour la valider ne fonctionne pas, puis « ça » me dit que je devrais me méfier…
    Je suis « parano » ou bien il y a des gens payés par les pouvoirs pour faire ce genre de sale boulot ?!

  7. Est-il possible de transférer cette pétition à avaaz, site touchant 16 millions de personnes très rapidement.
    Qu’en pensez-vous ?
    Y a t’il une raison de ne pas le faire ?
    Merci pour votre démarche.

  8. Bonjour à toutes et à tous,
    Un petit livre à lire : « De la dette indignons-nous » aux éditions Yves Michel du collectif d’écriture des indignés d’Annecy. Même si de façon surprenante ils ne font pas cas de l’initiative pour un audit sur la dette, ce petit opuscule sous la même forme que celui de Stéphane Hessel est très éclairant. Et bien sûr celui de François Chesnais : « Les dettes illégitimes, quand les banques font main basse sur les politiques publiques. » Editions Raisons d’agir.

  9. Ping : Pétitions à Signer en ligne | Pearltrees

    • Il est étonnant de voir que les signatures ne soient plus prises en compte!!! Peut-être est-ce voulu pour éviter de voir grossir la colère.

    • Il est étonnant de voir que les signatures ne soient plus prises en compte!!! Peut-être est-ce voulu pour éviter de voir grossir la colère. Il s’agit de savoir qui bloque. Les organisateurs eux-mêmes ou le pouvoir. C’est vrai que le nombre de signatures est à désespérer eu égard au nombre d’organisations.

  10. Ping : A la racine de nos problèmes | Le blog du collectif EVS AVS 35

  11. Il faut arrêter cet État dans les États, carrément anti-démocratique et se soucier des peuples qui en 2005 ont voté contre cette Europe « dictateur » qui enrichit les riches et administre une rigueur dont les gens du tout venant ne sont pas responsables. Stop ! nous faire payer est contraire à l’esprit des lois, car ce n’est pas nous qui avons triché, nous payons produits et impôts sans rien dire, ce sont ceux qui spéculent sans vergogne et même avec fierté dont il faut arrêter les agissements pervers pour toutes les sociétés de l’Europe.

  12. bonjours a tous j’ai écris un texte qui me tient vraiment acoeur mais j’ai personnes pour corrigé les fautes . quelqun ce sent l’ame géréreuse…

    Notre système monétaire , notre système de prés, fonctionne par la création d’argent temporaire qui disparé par son remboursement . Pour avoir un prêt l’on crée de l’argent puis on le rembourse pour annuler cette création , et t’il normal, que seule quelques privilégiés, soit les banquiers privées est le droit de crée de l’argent, en se prenant aux passage des intérêts. qui leur a donné ce droit, alors que nous, nous en avons l’interdiction (c’est dans les texte de loi)moi aussi j’aimerai avoir le privilège de ne pas payer d’intérêt ou toute au moins qu’ils soient redistribué a la communauté, parce que eux, les propriétaires des banque ne pays pas d’intérêt vu que l’argent au finale leur revient. est-ce vivre dans un monde égalitaire que de donner ce pouvoir a seule une poignet de banquier qui s’enrichisse, pas nous. Je croyais vivre dans un pays qui prône la libertés et l’égalité, maintenant je sait que c’est totalement faut et je ferait tous pour l’avoir ma liberté et mon égalité.

    Quelqu’un ma dit un jour :« ta envie de crée de l’argent ta qu’a devenir banquier, ta le droit de devenir banquier, donc… » ces faut si demain je décide de m’autoproclamer ouvrier et de construire ma maison tant que ces dans les normes j’en est le droit et ces pareille pour tous le reste, on appelle ça l’égalité des droit. Par-contre pour la création monétaire… il est sur que l’on ne peut pas laisser tous le mondes crée de l’argent , mais apparemment certain le peuvent, des privilégier qui s’enrichissent indéfiniment depuis que les banques existes, jusqu’à acheter petit a petit le monde. Les médias traditionnel ne vous dise pas tous, servez-vous d’internet.

    Un système bancaire égalitaire et possible, tout en gardant ça stabilité par rapport aux reste du monde, il suffit de garder le même système (ou pas) et reverser l’intégralité des intérêts illégitimement perçu par des banquiers privées a l’ensemble de la communauté. Il ny a pas de raison que des particulier récole les intérêts de la création monétaire qui devrait être un droit communautaire. Surtout que ces intérêt son énormes et que nos impôts serve a payer ces intérêts alors qu’on pourrait les récupérer.

    Un système bancaire stable au regard du monde (le passé nous la montré) doit être indépendant du bon vouloir des politiques et très important il se doit d’être compétitif .
    L’indépendance nous la donnerons aux banques comme nous l’avons fait pour notre justice.
    La compétitivité se fait par la motivation des banquiers a faire les meilleurs investissements. la motivation peut se crée par des primes donné aux meilleur investisseur de l’état. En gros le système sera le même mais les intérêts qui se chiffre en milliards chaque année seront reversé a l’état pour accroitre ça compétitivité (impôts et taxes réduit et bien d’autres choses).

    Si vous avez de meilleurs idées ou des contres arguments faite le moi savoir s’il vous plait
    si vous réclamé l’égalité de votre pays faite passer le message.

  13. Continuez de jouer aux petits révolutionnaires paresseux attendant que tout leur tombe tout cuit dans la bouche. Bougez-vous les fesses et partagez la richesse que vous créerez avec ceux qui ont réellement eu des malheurs dans la vie. Pas avec ceux qui préfèrent attendre que leurs voisins travaillent plus pour en retirer une part.

  14. Cette utilisation des crises pour faire pression n’est pas viable, elle va de pair avec le partage des grands espaces, et celui de la planète entière….alors, oui une coalition des peuples mais il faudrait pouvoir sortir des constats….et s’organiser. Pour agir.

  15. Le troisième millénaire appelle à se défaire des mensonges.Mensonges des spéculateurs.Mensonges de tous ceux qui leurs sont inféodés.C’est cela qu’il faut mettre par terre…Car la dette n’appartient pas au peuple dont on prétend qu’il doit payer, la dette appartient aux tricheurs qui doivent être mis au pas.

  16. Ping : Interpellation du CAC Pays Basque nord | Collectif pour un audit citoyen de la dette

  17. Ping : Dette : café citoyen à Pamiers | Ariège

  18. Ping : Délibération de la commune de Cendras dans le Gard | Collectif pour un audit citoyen de la dette

  19. Pourquoi un commentaire obligatoire ? L’article du Monde diplo de ce mois nous fait entrevoir que ce n’est pas exactement ce que veulent bien nous en dire les médias dominants et leurs journalistes à la botte. Alors je signe pour un audit

  20. Un scandale parmi d’autres qui contribue à la dette, mais dont personne ne parle : le fait que depuis 2009 il soit possible de cumuler des pensions de retraite confortables et un salaire confortable. Lire « La réforme de Sarkozy qui a déjà coûté plusieurs milliards aux caisses de retraites ! » sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article813

    A ma connaissance, aucune confédération syndicale ni aucun parti de gauche ne formule des propositions concrètes pour règlementer de nouveau le cumul emploi retraite. Raison de plus pour
    signer la pétition « Le cumul emploi retraite doit de nouveau être encadré » sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article809

  21. Je suis inquiète, cette pétition j’y ai répondu au moment des mouvements contre la réforme des retraites, c’est dire, il y a longtemps ! je vois que seulement 60 000 personnes ont pétitionné, ce qui est très peu. C’est bizarre, cela n’intéresse-t-il pas les gens ?

  22. Bien sûr, qu’il faut demander des comptes car l’excuse de la crise est trop facile.
    C’est toujours la faute à l’autre, mais où est passé tout cet argent que l’on nous réclame ?!!!
    En 1789, les français on fait leur révolution pour bien moins que cela !!!
    Sommes nous devenus que des moutons de Panurge ?
    Le système bancaire mondial est à revoir comme aussi la gestion de la vie sur cette terre.
    En moins d’un siècle, on a détruit une grand partie de nos ressources.
    que va-t-il rester à nos enfants ?!!!!

    • 1789 était une blague… Les français se sont révoltés parce qu’ils étaient poussés à le faire! Et par qui? Par ceux qui dirigent aujourd’hui… Les bourgeois : propriétaires, banquiers, entrepreneurs, spéculateurs…
      Si l’on manque de motivations aujourd’hui c’est que, bien conscients, à l’époque, des doléances du peuple, ils ont réussi à nous façonner de beaux cocons douillets, qu’ils ont su nous vendre, à crédit parfois, dont il est difficile de s’extirper!
      Arguer de 1789, face aux soucis actuels, qui n’en sont que le résultat direct, ça me semble légèrement inconséquent…

  23. Allez voire le site de THOMAS JEFFERSON :
    Un Visionnaire !!!
    3eme Président des Etats-Unis de 1801 1809
    il avait fait une déclaration ….
    …nos enfants se réveilleront, sansmaison et sans toit,
    sur la terre que leurs parents on conquis ».
    Etonnant, non ?

  24. Ping : Conférence Zaki-Chouard | Pearltrees

  25. Ping : banques et citoyens | Pearltrees

  26. La seul dette que l’on ne peux échapper, c’est celle de la terre, la pollution que l’on s’inflige par notre inconscience de la consommer comme des gourmand,.
    Si en plus, il faille continuer a financer ceux qui la pompent le plus en créant de l’argent virtuel, alors demain nous n’auront qu’une vie virtuelle pour la regretter!!!

    • On ne se contente pas de consommer la terre… On la détruit! On pourrait aussi bien pratiquer la permaculture, laisser la terre s’enrichir d’années en années et en tirer des récoltes surabondantes, mais ça poserait 2 problèmes :
      – plus besoin de travailler la terre = moins d’emplois agricoles, moins d’emplois dans l’agrochimie, moins d’emploi dans les coopératives agricoles…
      – des récoltes surabondantes sans travailler la terre = nourriture gratuite = problèmes financiers pour les industriels et autres profiteurs…

  27. Depuis le temps, que les banques nous fustigent, il est temps de se battre contre cette fausse dette qui correspond à nos intérêts bancaires.
    c’est une honte, INDIGNONS NOUS………

  28. Juste une pétition qui sert à rien…
    Pour effacer la dette c’est simple, il suffit de changer de système monétaire. Le système monétaire actuel de l’Europe est basé sur un système de dette puisque contrôlé par les banques. Ce sont les banques qui décident de la quantité de capitaux qui circulent, et surtout qui en fait circuler plus qu’il y en a. Si c’était une institution du gouvernement qui gérait la quantité de capitaux qui doit circuler (genre une banque de l’Europe pour l’Europe ou une banque de France pour la France) qui appartiendrait à l’Europe ou la France. On pourrait emprunter sans intérêts. Ce type de système ne date pas d’hier. Il existait déjà au temps de Jules César (d’où la prospérité de l’empire romain).

    • Tu n as pas lu le manifeste, et que proposes tu de plus efficace ? attendre et pleurer ?
      il faut contacter le plus possible d’indignés et qu’ils unissent leurs paroles et leurs actes pour être plus fort, si demain 1 petit million de personne signe l’audit citoyen nous aurons gagné ? Quoi ? déjà le droit de nous faire entendre.
      amicalement
      Christian

      • Effectivement, rien ne changera tant que les masses suivront… Notre système financier est basé sur la consommation, et donc sur l’acceptation! La majorité des produits disponibles en supermarché sont impropres à la consommation, pourtant peu s’en écartent… Et tant qu’il n’y aura pas suffisamment de boycotte, de gens pour dire STOP, ces nourritures resteront disponibles dans les rayons! Pareil pour le système financier : qui ne dit mot consent…

  29. Un audit de la dette est nécessaire, c’est évident. Quand on demande à quelqu’un de payer on lui présente une facture détaillée, non ?
    Il faut aussi en finir avec les agences de notation, ces organismes qui sont tout sauf légitimes et agitent le couperet de leurs notes au-dessus de la tête des peuples. Nous ne sommes pas des entités sans âme et sans chair !!!
    Il faut en finir avec les décisions arbitraires prises au nom de ces mêmes peuples par l’OCDE, l’OMC, le FMI etc… Le peuple est souverain, il est temps qu’il s’en souvienne au lieu de voter Le Pen ou Sarko.
    AUDIT de toutes les dettes qui se profilent, dans tous les pays concernés !!! En Grèce les exonérations d’impôt s’empilent (Eglise orthodoxe, armateurs, armée…) sans parler de la première injustice, celle de l’extorsion à la Grèce d’un emprunt par l’Allemagne (alors en position de force) durant la 2ème guerre mondiale, emprunt qui n’apparaît nulle part et qui n’a jamais été remboursé par les allemands, un comble, non ?

  30. Il est grand temps de dire stop à cette arnaque. Il n’y a pas de fatalité. Une lecture revigorante « nous on peut » de J. Généreux. Sauvons les services publics d’une mise en pièces programmée. C’est effrayant ce qui se passe. A l’aide !!!

  31. Ping : Non à l’austérité en Europe, non au Pacte budgétaire ! | Entre les lignes entre les mots

  32. Mais enfin, QUELLE dette? Qui a produit et continue de produire chaque jour ces richesses qui ont donné cet argent (virtuel)? Les banquiers? Sûrement pas! Eux, ne font que jouer au casino avec ce qui ne leur appartient pas. Ils perdent (comme souvent au casino) et nous demandent, à nous, qui avons déjà fourni par notre labeur la mise de fonds, de rembourser leurs dettes de jeux en nous serrant encore plus la ceinture!
    Alors, non seulement, qu’ils se démerdent, mais encore et déjà, qu’ils nous remboursent, eux, l’argent qu’ils nous doivent!

  33. Ping : ATTAC Pays Basque » Archive du blog » les attac café de mai et juin

  34. NON A LA RATIFICATION DU NOUVEAU TRAITE EUROPEEN TSGC!
    Le refus de payer la dette qui, audit ou pas, n’est en aucun cas celle du peuple*, implique de combattre dans l’unité contre la ratification du nouveau traité de Bruxelles, TSGC. En Irlande, en Espagne, en Allemagne et dans toute l’Europe la question est centrale!
    Sinon on se raconte des histoires et le nouveau président de la république (Hollande ou Sarkozy) se laissera faire.

    * » La dette »=intérêts des emprunts aux banques qui ont bénéficié largement des renflouements de l’Etat + compensation par l’Etat des exonérations patronales en matière de Sécurité Sociale.

  35. Dette : « on s’en sortira pas et tout cela retombera sur nos enfants pendant des générations si on se serre pas la ceinture à en crever » qu’ils disent dans leur bible néolibérale. Ce dont on parle peu , les « grands » médias (forts petits dans les vraies investigations) c’est le problème de l’évasion fiscale. plus de 500 milliards français sont placés-cachés en Suisse et dans les paradis fiscaux et rapportent gros. Environ 40 milliards échappent au Trésor public tous les ans, c’est 1/6 du budget de la Nation. Évasion fiscale + fraude , il y a déjà des leviers pour la dette qu’ils veulent nous coller sur le dos. Omerta politique ? Coté Sarkozy on peut comprendre, coté Hollande les réponses restent assez floues. Il y a beaucoup à faire : RÉSISTANCE !

  36. Je ne sais pas si l’audit est indispensable mais ce dont je suis persuadé c’est que la dette est une arnaque .
    Je prose de faire comme en ISLANDE de tout simplement refuser de payer la dette. Je considère que la dette est générée par les marchés financiers et que c’est un moyen pour faire avaler la pilule de l’austérité au petit peuple.

      • +1 !
        Les données, on les a , l’origine de la dette publique, la privatisation de fait de la création monétaire en zone € etc… A quoi servirait donc une Nième étude ?
        Ce qui manque : la volonté de les populariser auprès de la population DANS SON ENSEMBLE (et pas juste les copains et sympathisants…) et de mettre ce débat sur la place publique. Une très belle occasion ratée : ces élections, là ça arrive après la bataille…

  37. Bonjour
    L’endettement est la conséquence logique de la mauvaise répartitions continuelle de l’argent qui a commencé depuis bien longtemps. Cette mauvaise répartition se pratique à cause des droits inégaux sur les résultats du travail collectif, dans les entreprises. Les privilégiés profiteurs qui exercent ces droits inégaux retirent continuellement l’argent de l’économie pour l’accumuler dans la finance. Progressivement, l’économie se paralyse par manque d’argent des travailleurs pour consommer normalement les produits du travail nécessaire à notre existence.

    Lles financiers qui détiennent déjà des milliards agissent de deux façons pour en avoir toujours plus. En premier les financiers proposent aux travailleurs l’argent qu’ils ont accaparé, en les spoliant des résultats de leur travail, sous forme de dettes pour consommer ce qu’ils produisent. En second, ces mêmes financiers s’évertuent à corrompre les dirigeants politiques pour qu’ils mettent les comptes publics en déséquilibre et qu’ils empruntent l’argent qu’ils détiennent impunément pour équilibrer les budgets. Nous sommes dans l’engrenage infernal d’un endettement démentiel qui ne peut s’arrêter qu’en instituant une bonne, juste et équitable répartition de l’argent qui provient des résultats du travail, dans l’entreprise. Cette juste répartition de l’argent peut s’obtenir à tout moment, en rassemblant les travailleurs et ceux qui les soutiendront, pour revendiquer, agir et organiser la transformation des rapports socio-économiques ,en passant de l’inégalité à l’égalité des droits économiques sur les résultats de son travail, dans son entreprise.

    À partir de ce moment là, le problème de l’endettement sera résolu, puisque l’argent restera dans l’économie. La rémunération de l’argent deviendra inutile et il faudra l’abroger, même en cas d’utilisation exceptionnelle sous forme de prêts, pour démarrer une activité, créer une entreprise ou accéder à la propriété de son habitation,. Les remboursements des prêts se feront sans intérêt à taux 0, et les hommes, en mettant l’économie au service des hommes cesseront d’être au service de l’économie.
    Voir : http://www.egalitedesdroits.info

  38. A propos, en matière d’immortel, ll parait que le célèbre libraire M. Collard, qui dirige la librairie Griffe Noire, postule pour être élu à l’Academie Française .. Je trouve que cela donnerait un 2nd élan à l’institution, foi de Saint Maurien. Qu’en penser ?

  39. Je souhaite que nous citoyens, nous revenions sur la dette de notre pays, creusée en particulier par des cadeaux fiscaux aux entreprises et aux riches qui n’en ont pas fait une utilisation conforme.

    Je souhaite que cette dette soit en partie annulée, pour permettre à notre pays de faire les choix de son avenir en toute indépendance des intérêts du monde de la finance.

    Je souhaite que les bas salaires soient relevés pour permettre enfin aux plus démunis de vivre décemment.

    Je souhaite que les citoyens ne soient pas sacrifiés à la moulinette de la compétitivité.

    Je souhaite que notre pays puisse choisir quels investissements il fait pour son avenir, avec une orientation particulière donnée à la recherche, l’éducation et l’industrie.

    Je souhaite que la dette et l’appât du gain, ne soient pas un frein pour ne pas donner de travail à ceux qui n’en ont pas.

    Je souhaite enfin que la répartition des richesses crées par les travailleurs soit enfin au centre du débat citoyen.

    Vive la Résistance,
    Fraternellement,
    Ludovic BOURY

    • La dette ,laquelle ? Les banques prêtent de l’argent qu’elle n’ont même pas ,par le jeu d’écriture virtuelle . C’est une sorte de mafia ,mais en mieux ! Et pendant ce temps, les Grecs meurent de faim , la France vend des armes ,cherchez l’erreur .

    • Je souhaite simplement que l’on prenne soin de notre terre, notre mère nouricière, notre promesse d’avenir! Que l’on cesse de la bétonner, de la bitumer et de l’empoisonner à grands coups de pesticides! Peu importe les dérives financières tant qu’il nous reste la terre, la promesse d’une nourriture abondante et gratuite, premier pas vers l’émancipation!

  40. Leur dette n’est pas la mienne,
    Je me débrouille avec les miennes,
    Et bien qu’ils se débrouillent avec les leurs!!

    Merci pour cette brillante initiative d’audit citoyen!!

  41. Comme d’habitude ce sont les pauvres qui payent pour les plus riches. Les gouvernements ont sauvé les banques en plumant les plus démunis, parce que la pauvreté, la crise de la dette et le chômage sont les épouvantails, que ceux qui sont au pouvoir politique et financier agitent sous notre nez afin de nous faire accepter l’ inacceptable, c’est à dire l’esclavage et l’abrutissement de la misère.
    Que le peuple grec se révolte et aille jusqu’au bout, qu’il balaye des dictats de cette saleté nommée FMI, et secoue ses chaînes européennes.
    N’oublions pas que les grecs, Athènes, ont vaincu les perses à Salamine, alors que les perses étaient une grande puissance en 490 avant jésus Christ.
    Ils peuvent vaincre à nouveau aujourd’hui, même si l’ennemi est une pieuvre bien plus perverse et insaisissable!

    • En fait, l’Etat obtient son budget annuel auprès des banques! Donc s’il ne les sauve pas, plus de budget, plus d’argent, plus de subventions, plus de retraites, plus de remboursements de soins, plus d’allocations chômage, familliales et autres… Et tout ça du jour au lendemain!
      Les vrais pauvres sont ceux qui vivent aisément des aides de l’Etat, les démunis, eux, ont l’habitude de se débrouiller et souffriront moins de l’arrêt brutal de ces aides 😉

  42. Les libéraux de tous poil nous présente presque comme une loi de la nature leur politique d’austérité. Il n’y arien de plus mensonger, c’est le libéralisme et les privilèges des riches qu’ils tentent de faire perdurer; le système qui les engraisses, de manière honteuse, sentiment qu’ils ne connaissent même pas. Ils créent leurs propres règles, leurs propres lois. des agences sortie du placard pour rendre crédible leur politique de casse des services publics; des chefs d’états nommés en Grèce en Italie etc… et nous on ne doit rien dir et subir… pas question! avant la loi il n’y avait pas la loi, on doit refuser au dela de l’indignation et inventer les lois pour le peuple… des loi qui dit l’intérêt général contre celui des privilège qui spolie …

  43. Le Collectif rouennais contre la dette et l’austérité pour un audit citoyen de la dette, organise une soirée débat le jeudi 19 janvier à 20h à Mt St Aignan au cinéma Ariel
    – projection du film  » Debtocracy »
    – participation de Claude Quémar du Collectif national

  44. 1°) Quelqu’un pourrait-il m’expliquer de quoi est constituée cette dette ? 2°) Quel était le montant de cette dette juste avant le passage à l’euro (en francs) 3°)Si cette dette n’est plus remboursable si nous revenions au franc,veuillez m’expliquer comment un franc de dette (de l’époque)valait un franc de remboursement (sans les intérêts,je simplifie) et que maintenant un franc de dette (de l’époque)vaudrait 6,56 francs donc 6,56 fois plus . Merci

    • Bonjour,
      Je n’ai pas la réponse à ta question, mais je ne crois pas qu’en se posant des questions sur ce qui existait avant, nous donnera la réponse sur comment faire aujourd’hui. Je crois qu’il faut réinventer sur de nouvelles bases, en partant de l’idée que nous avons testé un système et qu’il ne fonctionne pas parce que basé sur des éléments comptables et financiers en niant l »humain. Les questions je crois, sont quelle société voulons nous, quels sacrifices cela nous demande pour y parvenir et sommes nous prêt à cela?

    • • 3 janvier 1973 – Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la Banque de France, nous trouvons cet Article 25 très court qui bloque toute possibilité d’avance au Trésor : «Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France». Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la Nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens. La dette publique trouve son origine précisément là.
      • 1976 – Sans aucune justification économique, sans débat public préalable, le Gouvernement de Raymond Barre décide que l’État paiera les intérêts de sa dette au-delà du taux d’inflation. Ce faisant, il place l’État au service des créanciers.
      • 1992 – La gauche au pouvoir nous invite à ratifier par référendum, les yeux fermés, le traité de Maastricht qui précise en son article 104 : «Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales » d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la BCE, ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. »
      • 4 août 1993 – La loi n° 93.980 est votée. Cette loi donne son « indépendance» à la Banque de France et interdit à celle-ci, dans son article 3, d’autoriser des découverts ou d’accorder tout autre type de crédit au Trésor public ou à tout autre organisme ou entreprise publics, de même que l’acquisition des titres de leur dette. L’État est désormais condamné par le plus haut niveau du droit à subir une charge non nécessaire d’intérêts.
      • 2008 – Alors que le Traité pour une Constitution Européenne, qui réaffirmait l’article 104 du Traité de Maastricht, était rejeté par une large majorité du peuple français lors du référendum de 2005, ce traité, remodelé dans la forme mais pas dans le fond et baptisé Traité de Lisbonne est cette fois ratifié par l’Assemblée Nationale .
      A quoi il faut rajouter les largesses fiscales consenties depuis des lustres aux riches particuliers et aux grosses entreprises en vertu du principe libéral qui voudrait que la prospérité d’une minorité infime profite par « percolation » à la majorité sous forme d’achats et d’emplois. On a vu….

  45. Pour comprendre l’origine de la dette. Pour avoir les solutions je vous conseille de lire sur youtube la conférence du 23/11/2011 de Pierre larrouturou qui s’appelle « Pour éviter le krach ulltime ». Il faut virer d’abord l’Assembler Nationale et mettre des gens fiables en place qui voteront ces lois et décrets.

  46. Je ne comprends pas pourquoi , pour améliorer la compétitivité on ne limite pas à un chiffre le montant des bénéfices des actionnaires ; Cela laisserait plus de marge d’investissement aux entreprises et on pourrait en cas de dépassement taxer à 100%, Pourquoi ne parle-t-on jamais la marge des actionnaires dans les charges d’une entreprise?

    • Petite réponse un peu à côté, mais pas tant que ça : les grosses boîtes ont toutes des capacités d’auto financement suffisantes, seulement elles en utilisent très peu pour investir et beaucoup pour des opérations financières. Entre un rendement à 1 chiffre devant la virgule et un autre à 2, l’hésitation n’est pas longue. D’autant que les dirigeants sont notés sur les résultats annuels, bénéficient de stock options et savent aussi qu’ils ne sont pas là pour très longtemps : ce qui est pris n’est plus à prendre

  47. L’état devrait appeler les particuliers qui ont des économies (héritages ou autres qui leur viennent en surplus) à lui prêter de l’argent au taux de remboursement qu’il paie ses emprunts au système bancaire. Les banques ne prêtent plus, elles n’ont plus besoin de cet argent sur les comptes, elles devront survivresnt avec les salaires de ceux qui ne pourront pas aider et qui sont bien obligés d’avoir un compte en banque pour toucher leurs allocations.

  48. Au-delà de la dette il faut profiter de ce magnifique mouvement citoyen pour reconstruire notre démocratie. Car enfin, quelles que soient les politiques qui se sont succédées, ce sont bien les barrières de notre constitution puis les diktats de l’Europe néolibérale qui sont à la source de nos problèmes. La dette est une bataille qu’il faut gagner, certes, mais elle renaitra si le corps n’est pas assaini. Regardons ce qu’il est advenu de notre référendum… Rappelons-nous que dans l’histoire de notre pays, même sous des gouvernements de gauche, c’est souvent la rue qui a fait les réformes. Rassemblons-nous et méfions-nous du chant des sirènes…

    • Je trouve l’idée intéressante mais les gens sont-ils prêts à s’investir, à s’impliquer. C’est facile le « Y’a Qu’a Faut qu’on », mais on en est là aujourd’hui aussi parce que les gens comptent sur d’autres pour faire avancer la machine sans aucune participation de leur part et en espérant le meilleur gain possible. Qui est prêt à faire le deuil d’avantages pour en faire profiter les autres vers une plus juste équité?

  49. Excellente initiative ! Ras le bol d’entendre parler sans cesse de cette dette d’on ne sait de combien de milliards d’€ que l’on doit rembourser, sans en avoir jamais connu la couleur, alors que nos retraites font plus « figure d’aumône » que de revenus pour vivre !!!

  50. CREATION DU COLLECTIF DETTE PARIS 12
    Mardi 10 janvier s’est tenue la réunion constitutive d’un collectif dette Paris 12.
    35 participants représentant des associations (LDH, ATTAC ) , des syndicats (Sud rail Paris sud est), des partis politiques ( Parti de Gauche, Gauche unitaire, NPA, Europe écologie les verts, des militants
    du PS) ainsi que des citoyens du 12e
    Tous ont considérés qu’ il y en a marre des discours culpabilisateurs
    sur la dette, sur la crise.
    Il faut se mobiliser et tout mettre en œuvre pour mettre à mal la désinformation qui à longueur de journée nous est ressassé par les médiats.
    Cette mobilisation doit se faire avec les habitants du 12ème.
    Il faut envisager des réunions publique , des “cafés débats”, des distributions de tracts, l’économie ne doit pas rester le domaine réservé des experts et c’est en prenant les exemples dans la vie quotidienne que l’on pourra mobiliser le plus grand nombre.
    Il faut aussi préparer des actions sur le terrain par exemple en direction des agences bancaires, prendre contactes avec les théâtres du 12ème et envisager avec la population des actions concrètes là ou les conséquences de la crise se font durement sentir
    Avec comme référence le style de la campagne contre le référendum constitutionnel , pourra démonter les arguments qui nous sont répètes à longueur de journée.
    Ce collectif local sera rattaché au collectif national qui à été lancé lors du contre-sommet social de Nice.
    http://www.audit-citoyen.org/
    Un des objectifs principaux du collectif consiste à fournir des outils de mobilisations pour dénoncer cette « arnaque » de la dette.
    Pour que, dans les têtes, ne règne pas le fatalisme du « il-n’y-a-pas- d’alternative-à-la-rigueur », il est plus que jamais nécessaire d’agir, au niveau européen, national et local ;
    Une nouvelle réunion est prévue le MERCREDI 25 JANVIER à la Maison des associations de 20h à 22h30

  51. J’espère que l’info entendue sur France Inter ce matin concernant les attendus de l’agence qui vient de dégrader la note de la France va être entendue : ce n’est pas le manque de rigueur économique qu’elle critique, mais le trop ! Finalement les libéraux ne sont pas si bêtes (contrairement à nos experts nationaux) : trop d’austérité tuerait l’économie libérale !

    • Je n’irais pas jusque là, ils sont comme Alphonse Allais qui voulait faire des villes à la campagne puisque l’air y était meilleur. Ce qu’il leur faut c’est A LA FOIS (tout est là) des travailleurs payés à la fronde mais qui consomment sans regarder à la dépense. L’artifice utilisé jusque là ce sont les délocalisations, matériel fait dans le Tiers Monde mais consommé dans les pays « riches ». Au bout d’un moment ça ne marche plus…

  52. Qui dirige finalement ? Les agences de notation ou les gouvernements ? C’est de l’ordre du scandale international…
    Qu’un état soit attentif à son budget, c’est une chose mais que les actionnaires fassent pression pour obtenir plus de garanties et plus de bénéfices, cela en est une autre… Qui travaille en fin de compte pour nourrir les actionnaires ? Les uns doivent donc produire sans être payés pendant que les autres veulent le beurre et l’argent du beurre !

  53. c’est le systéme capitaliste qui dèrape complétement au profit d’un dixième de la population.;toute tentativede rèajustement reproduira la méme situation! alors que faire,sinon que de faire rèellement peur à cette minorité autrement que par des élections qui par notre vote et par les candidats ne pourrons rien changer;tous les pays du monde en sont au méme point ou presque.

  54. Beaucoup se demandent pourquoi on en est arrivé là ?
    Ce n’est pas besoin d’avoir la réponse!peu importe !!
    Seule chose intéressante à faire : réfléchir à la manière de changer le cours des évènements : ATTALI a raison mais il n’est pas Candidat !!!
    SARKOZY ou HOLLANDE ne nous apporteront PAS la Solution ! A part l’austérité, il n’y a pas grand chose dans leur programme ,Donc il nous faut cogiter sur le moyen de corriger le tir et de forcer le futur élu à gérer –enfin– sérieusement et en remettant les pendules à l’heure !!! (en rétablissant les comptes honnêtement !!!) .Patrick Sébastien avait,je crois, envie de faire quelque chose MAIS il a abandonné(car menacé!). ET ,c’est là que l’on voit qu’ils trouveront toujours assez de volontaires pour les aider à FAIRE!!!(avec un peu de fric!)(qu’ils ont à profusion!) . Donc, il faudrait trouver assez de personnes n’accordant plus grand intérêt à leur vie pour agir , après tenue d’un conseil privé et décision d’agir, ils devront être assez nombreux et résolus pour être sûrs de réussir et de libérer les mortels de leurs entraves injustes ,immorales et anormales !!! Cela arrivera un jour ,j’en suis sûr !!! 2012 est une bonne année , c’est un Bon Millésime !!!!!!

  55. De l’évidence à l’erreur.

    Putain de dette qui emmerde même notre président. Pas comme nous, certes, parce qu’il ne sera sur la paille qu’électoralement. Qu’est-ce que cette dette exactement ? Faut-il l’imputer au nombre de fonctionnaires ? Faut-il réduire comme on nous dit le train de vie de l’Etat alors que les frais de fonctionnement de l’Elysée, des ministères, des différents conseils nationaux et locaux mériteraient d’être réduits drastiquement. Faut-il l’imputer à la sécurité sociale qui de plus en plus finance les bénéfices de fonds d’investissements privés aux commandes des cliniques privées ou des mutuelles qui remboursent les tarifs exorbitants des lunettes, des appareils auditifs, des prothèses dentaires et autres appareils en tous genres ? Faut-il l’imputer aux retraites qu’on a voulu sauver en ne faisant jouer que le seul levier qui plaisait au capitalisme financier soit la durée de cotisation ? Faut-il l’imputer au laxisme fiscal qui permet par exemple une fraude estimée à 45 milliards par an (alors que la lutte contre la fraude sociale ne va rapporter que des broutilles) et des niches fiscales qui font que les entreprises du CAC 40 paient peu l’impôt sur les sociétés (8%) contrairement aux PME qui le paient à taux plein (30%) et créent davantage d’emploi ? Faut-il l’imputer à ce gouvernement qui a sciemment privé le pays de rentrées fiscales pour faire peser la dette sur les plus nombreux ? Dans ce problème Sarkozy et ses sbires ont la plus forte responsabilité. La crise n’a été que l’accélérateur d’un problème structurel. Un audit de la dette permettrait peut-être de trouver de véritables solutions pour endiguer son accroissement mais amènerait certainement son lot de surprises autres que les évidences servies dans les discours politiques et relayées par la plupart des média.Par une succession d’incuries législatives, notre gouvernement et nos parlementaires ont rendu évidentes la rigueur et l’austérité en oubliant toute vertu. Dégrader à ce point les conditions de vie des français ne pouvait conduire qu’à la dégradation de l’image de leurs dirigeants et de notre pays. Sarkozy ne peut s’en prendre qu’à lui même. C’est dans ce contexte qu’il se pose la question de la légalisation du mariage gay. Je suis également pour, mais je doute de sa sincérité.

  56. Je ne pourrai pas agir dans ma ville ou mon quartier ; mais le simple fait que cette réflexion soit arrivée jusqu’à moi pourra transformer mon comportement et mes conversations avec mon entourage…. je pense que c’est aussi une façon de « militer » ; c’est très important… merci

  57. Bonjour,
    Au delà de cette dette qui à elle seule est déjà un gros morceau, c’est au système tout entier et à nos gouvernants que nous devons demander des comptes et sans tarder. Tout est fait pour que certains mangent la soupe sur la tête des autres : les lois qui protègent les plus forts, ceux qui les font et qui ne prennent en, compte que leurs avantages, les immunités scandaleuses qui verrouillent le droit de regard, les salaires exorbitants et tous les avantages scandaleux que NOUS payons……Nous, citoyens français, devons pour la survie de tous, nous réapproprier nos droits, repenser et construire une société démocratique digne de ce droit. Nous savons et nous pouvons le faire.

  58. La gran regresión
 Ignacio Ramonet


    Le Monde Diplomatique en español.
    N°194 diciembre2011

    …contrariamente a lo que podría pensarse, los “atacantes” son nuestros propios bancos europeos no son sólo fondos estadounidenses, chinos, japoneses o árabes los que están atacando masivamente a algunos países de la zona euro.

    Se trata, esencialmente, de una agresión desde dentro, venida del interior.
    Dirigida por los propios bancos europeos, (esos mismos que, con nuestro dinero, los Estados de la UE salvaron en 2008), las compañías europeas de seguros, los fondos especulativos europeos, los fondos europeos de pensiones, los establecimientos financieros europeos que administran los ahorros de los europeos.

    Ellos son quienes poseen la parte principal de la deuda soberana europea.

    En España, el 45% de la deuda soberana lo poseen los propios bancos españoles, y los dos tercios del 55% restante, los detentan establecimientos financieros del resto de la Unión Europea.
    Lo cual significa que el 77% de la deuda española ha sido adquirida por europeos, y que sólo el 23% restante se halla en manos de establecimientos extranjeros a la UE.

    Estos establecimientos, consiguen fácilmente dinero del Banco Central Europeo al 1,25% de interés, y se lo prestan a países como, por ejemplo, España o Italia, al 6,5%…
    De ahí la importancia desmesurada y escandalosa de las tres grandes agencias de calificación (Fitch Ratings, Moody’s y Standard & Poor’s) pues de la nota de confianza que atribuyen a un país depende el tipo de interés que pagará éste por obtener un crédito de los mercados.
    Cuanto más baja la nota, más alto el tipo de interés.


    De ese modo los mercados han obtenido lo que querían: que sus propios representantes accedan directamente al poder sin tener que someterse a elecciones.


    Tanto Lucas Papademos, primer ministro de Grecia, como Mario Monti, Presidente del Consejo de Italia, son banqueros.
    Los dos, de una manera u otra, han trabajado para el banco estadounidense Goldman Sachs.

    En Estados Unidos, Goldman Sachs ya consiguió colocar, por ejemplo, a Robert Rubin como Secretario del Tesoro del Presidente Clinton, y a Henry Paulson en esa misma función en el gabinete de George W. Bush.

    El nuevo presidente del Banco Central Europeo, Mario Draghi, fue también vicepresidente de Goldman Sachs para Europa de 2002 a 2005.

  59. C’ est pas nouveau, mais la prise de concience s’étend au gens impuissants comme nous. Le pouvoir politique est devenu lui même impuissant face à l’économie financière qui domine le monde et ce depuis bien avant la 5 ème république. Les dirigeants de la France ont toujours accordés à travers leurs gouverments par des lois scélérates
    -des privilèges aux Entreprises et à la CEE et ses commissions fantoches au service des lobbies mais aussi en baissant la garde du protectionisme ( O belle TVA sociale ) à travers ses représentants aux consorsiums économiques nationaux et internationaux OCDE et OMC comprises,
    -des remises de charges sociales massives,
    -des prêts non remboursés à des entreprises parties depuis à l’étranger
    -ou à des entreprises françaises encore dans l’hexagone pour maintenir des emplois alors qu’on bassine pour des emplois productifs ! des cadeaux fiscaux aux plus riches sous prétexte de l’évasion financière, des passe droits, des privilèges de gestions, voir des monopoles économiques dans des secteurs à fric incontrôlés, L’énergie, les transports et leurs PDG et CEO et notamment Français qui dirigent des holdings et des trusts à l’étranger sont encore assistés par la SS, la CRAM en France et en Europe alors qu’ils perçoivent des revenus indécents non productifs dans des paradis fiscaux ou encore dans des pays occidentaux bien proche de nous. Alors oui Maastricht à bien bernés les peuples européens au profit des entreprises avec plus de 10 000 milliars d’€ de cadeaux par nos gouvernants auxquels s’ajoutent la dette abissale créé par une gestion calamiteuse des budgets et des cotisations sociales (baisses de contrôle sur les patrimoines liquides à l’étranger sur le travail au noir, élargissement du fossé entre riches et pauvres en france) ce n’est plus l’indignation qui guette , mais la guerre civile contre tous ces nantis qu’il cherche, ! ou va se situer Notre armée grassement entretenue pour un pays qui prône les droits de l’homme et les droits du citoyen en les bafouant régulièrement , 2ème trou de notre dette abissale.
    Enfin, tous les fameux gestionnaires de conseil d’administration des entreprises françaises, de caisses de retraite , etc avec leurs jetons de présence leurs dividendes et leur résidence étrangère contribuent à la véritable évasion financière, les moyens mis à la disposition des chômeurs ou des salariés précaires pour améliorer leur niveau de vie sont quasiment réduits à une peau de chagrin. A tel point que les étrangers trouvent encore facilement du travail avant de se faire expulser avec des contrats moribonds que la DDTE et le Pôle pour l’emploi et concentent à valider alors qu’il ne sont même pas inscrits ! au détrimentd es chômeurs sans qualification ? Enfin il faudra demander des comptes aux gestionnaires et politiques qui ont bradés des pans entiers de notre économie sans prospective, ni réorientation d’économie et d’industrie, ni conversion, bien souvent aux profits des trusts étrangers, minant notre balance commerciale à tel point que notre triple AAA Français ne tient que parce que la tutelle entre autre Canadienne, Norvégienne et bientôt Chinoise à le blanc sein du FMI pour les prêts accordés par ces Etats pour rembourser tout juste notre déficit récurent et les intérêts de la dette qui donne son accord pour que ces Etats nous prêtent à un taux 2 fois plus élevés que l’Allemagne par exemple. De qui se fout-on ?, Il est temps pour que les banques soient diriiés par les Etats et que loin de la surchauffe elles financent uniquement l’économie productive d’emploi et que le surplus servent massivement à la formation de tous avec une priorité aux bas revenus qui seuls devraient bénficier de l’exonération des charges sociales. Ou est tu taxe Tobbin, contrôle de l’Etat bananier, complésant et mafioso…

  60. Dans l’immédiat, une pétition comme celle-là, si c’est un excellent début, ne pourra pas changer les résultats de la prochaine élection présidentielle. De deux maux, il faut choisir le moindre : si ne pas voter Hollande peut se comprendre eu égard à certains agissements passés du PS, n’est-ce pas indirectement donner de grandes chances à Sarkozy d’être réélu, ce qui serait une vraie catastrophe pour nous Français ? En effet, quelle chance donnez-vous à l’extrême gauche de passer le premier tour ? Ou bien allons-nous proposer une guerre civile et une nouvelle révolution française ?

  61. A qui la faute? Ne sommes nous pas responsables d’avoir élu depuis des années des majorités politiques qui favorisent les riches et les financiers au dépend du monde du travail?
    Nous sommes à la veille d’élections importantes. Si le peuple français est satisfait de son sort, qu’il continue de soutenir la politique actuelle. Dans le cas contraire, qu’il scrute à la loupe le programme des candidats.Il y en peu de fiables.

  62. Il y a plus de 20 ans ,maintenant ,j’ai refusé de payer un impot sur un salaire que je n’avais pas perçu(je veux parler de la CSG)Le fisc m’a retrouvé et je n’ai pas eu le choix: payer volontairement ou être ponctionné sur mon salaire.Depuis,j’ai compris que quoi que nous faisions on ne nous laisse jamais vraiment le choix; On nous pompe d’une maniére ou d’une autre mais on nous pompe de toutes façons.
    J’ai fais un choix de vie different car aujourd’hui,je ne suis plus imposable pour ne plus rien devoir à la société sur des revenus fictifs.Mon passage,de quelques décennies,sur cette terre n’aura pas servi à engraisser de verreux personnages pour lesquels je n’ai aucunes affinités.

  63. Bonjour,

    Voici une demande de commission d’enquête « chargée d’examiner la dette publique et les choix à faire pour l’alléger et pour libérer la France de la pression des marchés financiers ».

    Si la pression est forte dans l’opinion et auprès des députés, cette demande pourrait être inscrite à l’ordre du jour.

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion4095.asp

    Cordialement,
    Jean-Jacques Candelier, député PCF

  64. Chômeur en puissance comme beaucoup de mes concitoyens, je ne veux pas payer une dette dont je ne connais pas l’origine. Imaginez que l’on vous demande de rembourser un prêt que vous n’avez pas contracté! Je me refuse à cela, et que l’on m’explique où va l’argent!

    • C’est entériné ici dans la Métropole. Comprendre Nice et ses vassaux. Les transferts d’actif/passifs sont faits. Le pire c’est que cela se fait en tout transparence. Les dettes pourries ont été diluées. Maintenant les pecnos du fin fond de la vallée du Var payent les crédits pourris contractés pour construire les belles routes de bord de mer empruntées par les Bentley. Crédits qui rémunèrent… les conducteurs de Bentley!

  65. Bonjour à tous,

    Je vous invite à consulter voire vous inscrire sur le site de MEDIAPART créé par Edwy Plenel, journaliste politique qui, avec son équipe, ne fait que décrier toutes les malversations de ce monde malade.
    Bonne journée

  66. Le grand projet, qui a pour but de nous installer dans un nouveau moyen âge est en route. L’arme principale c’est la destruction de l’école. L’école fabrique des importuns et les classes dirigeantes se renouvellent d’elles mêmes… La dette, ce sont les intérêts prélevés depuis 1973 sur les emprunts de l’état. On nous dit qu’il faut payer.. C’est faux.. Nous n’avons pas à payer aux banques privées.

    • Héléna, je suis vraiment d’accord avec toi, on retourne en arrière, et c’est effrayant, et je n’arrive pas à croire que ce cheminement n’est pas issu d’une réelle volonté des dirigeants, qui ne sont quand même pas idiots. l’école, l’instruction, la culture permettent à chacun de s’affranchir, de penser librement, d’avoir un esprit critique, si le service public de l’éducation disparait, c’est le retour assuré au monde féodal…

  67. Français, vous avez eu cette chance de pouvoir dire oui ou non à l’Euope. Pour nous, Belges, le oui nous a été imposé ! Et nous sommes en démocratie? Non, en dictature déguisée!
    Bien à tous.

  68. Cette dette, elle est virtuelle, il faut refuser de la rembourser, d’ailleurs à qui ? C’est la fin d’un système, tout est à refaire…Mais qui donc note les agence de notation, ce ne sont pas quelques personnes non élues qui vont imposer aux peuples leur loi, où est la démocratie? Une idée : arrêter les prélèvements automatiques y compris ceux des impôts, et régler localement aux perceptions appelés maintenant trésor public. Il y a beaucoup de grains de sables, à nous de les trouver et de bien les placer.

  69. Nous les voyons tous les jours, sur nos postes de télévision.. tenter d’expliquer à des gens, dont ils se foutent royalement que la dette est  » Publique »… Ils sont là, avec leurs « potes » politiques, médiatiques, ecclésiastiques, et autres, que sais-je? Bref c’est pourquoi je signe, pour que le citoyen reprenne sa place qu’il n’aurait jamais du laisser.. merci pour les travaux que vous faites, et courage pour les pressions que vous devez subir.

  70. Bravo pour cette initiative. Les médias sont pour la plupart complices, de par leur action, à cette intox qui vise à nous faire accepter de se faire tondre comme des moutons au profit des financiers… et de plus, à nous faire renoncer à toute politique de solidarité. Il est grand temps de nous mobiliser chacun, dans les neurones et les actes, pour faire changer ce mode de gestion de la politique au service des nantis et laisser à nos enfants une terre qui ne soit pas exsangue

  71. L’économie néo-libérale (ses lobbyistes, et experts…) enivre les décideurs politiques du G20; ceux-ci devenant aveugles concèdent des pouvoirs exorbitants aux « agences de notation », qui les font danser sur leurs têtes. C’est indigne vis-à-vis des populations. Nous paysans, notre patience a des limites. Nous sommes prêts pour l’Audit Citoyen.

  72. De quelle dette parlons nous ? Nous savons que nos dirigeants, notamment Pompidou, Giscard (de droite), et bien entendu Mittérand et autres solialistes affichés, ont laissé aux banques privées le soin de créer jusqu’à 90 % de l’argent qu’elles prêtent. Or, exiger des intérêts sur 100 % d’un emprunt, alors que l’on ne dispose pas de 90% du montant prêté, relève bien de l’escroquerie institutionnelle ! En toute logique, c’est l’emprunteur qui aurait dû toucher des intérêts sur les 90 % empruntés puisque la banque s’enrichira à terme des 90 % remboursé en capital et des intérêts sur 100 % de l’emprunt. Pour avoir laisser faire, les dirigeants en question doivent avoir des motivations très sérieuses ! Gageons déjà que dans notre pseudo démocratie les candidats aux plus hautes fonctions politiques n’ont de chance d’être élus que si leur campagne électorale est ménée comme la campagne publicitaire de promotion d’une marque de lessive ! C’est à grands frais que ces campagnes électorales sont menées et curieusement c’est le candidat qui dépense le plus qui arrive en tête ! Qui finance ces campagnes publicitaires politiques et mensongères : Probablement, mais indirectement, la finance internationale ! Celà crée des obligations de renvoi d’ascenseur quand on est élu. De plus, nous savons, car c’est de notoriété publique, que lorsqu’un vendeur de voiture arrive, en même temps que la signature d’une commande, à faire signer à l’acheteur le contrat de prêt nécessaire à sa réalisation, que le vendeur touche une ristourne sur le montant emprunté, car il agit comme « placier en crédit » pour le compte d’une banque. Généralement, les banques dans leur bilan affiche des « frais commerciaux » de l’ordre de 2 % de leur chiffre d’affaire, c’est ce qui couvre ces ristournes. Or nous subodorons que lorsqu’un homme politique décideur signe un gros emprunt pour un marché public, il y a de fortes chances qu’il bénéficie, pour lui-même ou son parti politique, d’une ristourne confortable qui ne peut, comme un vulgaire vendeur de voiture, le pousser à emprunter le plus possible d’argent au nom des citoyens qui lui ont confié son mandat.
    On peut trouver dans ce qui précède les raisons de cette accumulation de dettes publiques.
    Mais il faut aussi reconnaître que ce système est pervers et malhonnête et que devoir de l’argent à des voleurs n’est pas une dette à honorer. Donc c’est aux citoyens de faire pression pour que les véritables comptes d’exploitation des banques soient examinés en détail et que les trop perçus en capital et intérêts soient annulés et que les actionnaires des banques qui se sont littérallement engraissés sur le dos du peuple, rendent gorge et que cet argent soit distribué à ceux qui ont été volés !
    Maurice SARAZIN

  73. Les 20 % qui se partagent le 80% du PIB ont repris la main. Ils ont fait l’Europe ultra-libérale du fric, et ils rackettent via leurs hommes de main, leurs banques, leurs financiers et leurs amis des gouvernements. Tous les travailleurs, eux, produisent les richesses.. Ne pas oublier que c’est la droite qui faisait tirer sur les grévistes dans les années 1900, que la droite était contre les congés payes, contre la sécurité sociale, en fait contre toutes les avancées sociales des ouvriers et des pauvres… Maintenant ils nous reprennent tout ça. .

  74. La création monétaire doit rester le privilège des états.
    « Prêtez à quelqu’un une valise de faux billets avec quelques-uns de vrais. Ensuite percevez des intérêts payés avec de la vraie monnaie. Dès que vous avez prété, l’horloge tourne et vous rapporte les intérêts ! Puis récupérez votre capital . Détruisez au passage les faux billets quand vous les récupérez. » C’est ce que font les banques tous les jours. Essayez de faire la même chose et vous irez directement en prison.Les intérêts n’ont de sens que si vous prêtez vraiment une somme en vous en privant, sinon c’est une arnaque. La création monétaire doit rester le privilège des états.

  75. Le capitalisme se réforme pas il s’abat.

    Un audit citoyen, c’est faire croire qu’on peut gérer l’ingérable. On est dans une énième crise capitaliste, et comme dans les années 30 apparaît le fascisme, forme la plus violente de la bourgeoisie. Le seul moyen de riposter, c’est de détruire le capitalisme, mais à la place, syndicats institutionnels et partis nous proposent de gérer la misère… et de discuter avec celleux qui nous tuent…

    « En avant contre le fascisme, frère jumeau du capitalisme. Ni l’un ni l’autre ne se discutent, ils se détruisent » B.Durruti.

  76. J’ai signé la pétition suite à l’émission de daniel Mermet sur france Inter. J’aurais aimé savoir si cet audit concerne tous les pays de l’union européenne ou seulement la France? Merci

  77. Oui, ras le bol d’être culpabilisés ! Ceux qui se lèvent tous les matins pour aller travailler en ont assez de payer toujours plus et de se rendre compte que leur pouvoir d’achat baisse continuellement. Les prix ont subit une grosse augmentation avec l’arrivée de l’Euro sans que les salaires augmentent en proportion. Les commerçants ont confondu les Francs et les Euros. Pour que les Etats se sortent de la dette, on connait une solution : taxer les déplacements de capitaux à quelques pourcents. II est en effet indécent que des milliards passent ainsi de main en main à la Bourse sans qu’ils soient taxés.

  78. La dette publique est un problème politique : elle concerne donc tous les citoyens. Un petit exemple : avec ce que coûte un sous-marin atomique, on peut construire trois hôpitaux.…

  79. Le lendemain de son installation à l Elisée, Sarkosy à augmenté sa pension de 240 % !!! Il nous a dit de travailler plus pour gagner plus; plus on travaille et moins on gagne car tout augmente à une vitesse hallucinante ! Les copains de Sarkosy qui tiennent les finances nous tondent la laine sur le dos et s’engraissent à nos frais. Ca suffit, il y en a assez !!! Foutons les dehors à grand coup de pieds dans le cul et qu’ils se demmerdent avec leur dette, ils se sont mis dedans entre eux et encore une fois sur notre dos ! je suis indigné que même les journalistes nous crétinisent à longueur de jt . On nous prend vraiment pour des cons !!! Pouvons nous parler encore des trois devises de la Republique Française: LIBERTE EGALITE FRATERNITE. Assez de nous faire payer encore et encore. Assez de faire des économies sur la santé, l’éducation, etc…Signer cette pétition est un acte citoyen. Prenons nous en charge et arrêtons d’être des « bénis oui oui ».Nous avons droit à la transparence sur les finances.

  80. En 2004, le député socialiste François Hollande avait révélé que le cumul de la dette publique française s’élevait à 1 000 milliards d’euros.
    La dette publique atteint 64.7% du PIB en 2004. (en 1978 : 21.3%)
    Le 3 avril 2004, lors d’un sommet Ecofin informel en Irlande, M. Sarkozy avait renouvelé l’engagement de la France à ramener le déficit public sous les 3% du PIB en 2005, mais depuis, le ministre du budget est passé à un autre poste et les finances publiques semblent aller vers la banqueroute. Nos dirigeants n’osent pas l’avouer, mais ce sont eux qui sont fautifs. Si, en 2007, la dette de la France s’élevait à environ 1 220 milliards d’euros, elle s’est considérablement aggravée !
    Avec 282.000 chômeurs de plus en 2009, les rentrées ne sont pas à la hauteur des dépenses, surtout avec le sacro-saint budget militaire toujours plus lourd et imposé autoritairement aux Français, la dette publique atteingnait 1487 milliards d’euros en 2009…
    À la fin du troisième trimestre 2011, la dette publique s’établit à près de 1 700 milliards d’€. Le budget militaire est toujours en hausse, ruinant toute notre économie, au détriment des budgets sociaux : c’est inadmissible !

  81. L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément dans la réforme de la Banque de France du 3 janvier 1973, sous Georges POMPIDOU

    Georges Pompidou et Valery Giscard d’Estaing, alors ministre des finances, ont causé la dette en France ! Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :

    « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. »

    Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la Banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.

    Auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, mais avec cette nouvelle loi il perd ce droit qui est du même coup relégué aux banques privées, lesquelles en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin.

    Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.
    Conclusion : il faut abolir cette loi scélérate et rétablir la Banque de France comme avant !

  82. Je suis néophite en économie, mais que l’on m’explique pourquoi l’Europe prête au FMI pour que celui-ci puisse lui prêter à son tour ?

  83. Voter ne suffira pas!
    Les candidats courent après l’argent, ils agissent comme si cela était le facteur déterminant dans leur élection, du moins pour les candidats présumés les mieux placés. Le vote utile est par avance trahi et nanti d’un endettement de corruption disqualifiant pour le bénéficiaire. Nous ne pouvons voter sans faire comprendre aux plus concernés que nous ne voulons pas élire un sauveur du capitalisme. il nous faudrait élire un président qui s’engagerait pour de nouvelles institutions, se répudierait d’avance.

  84. IL est vrai que le système neuronale de l’humain cherche toujours à trouver des responsables pour échapper à tel ou tel péripétie négative de notre vie. Il est de m^eme dans la chose public et bien sur pour les question d’argent. C’est de la faute à…. comme d’habitude!…..
    Mais en y regardant de plus près et grâce aux découvertes de la neuroscience; nous en sommes bien loin de cette pseudo-réalité
    En effet la dette est une pseudo-coupable qui rend bien service. Si nous étions nés ailleurs, comment verrions nous cette pseudo-verité? Surement pas!
    La dette est une construction de nos esprits. L’argent n’est qu’un outil parmi tant d’autres. Alors il existe d’autres chemins. Si demain l’argent coulait à flot et que nous en aurions presque trop que ce passerait-il?
    Le sens de la vis est bien au delà de la dette, c’est plutôt la dérive intellectuelle qui nous mine. Avoir, pouvoir, être c’est dans le tête et pas dans son portefeuille et encore moins dans la banque.
    Alors la dette public c’est un leurre qui nous angoisse et nous fait peur pour répondre à nos fonctions neurologiques

  85. La dette, la dette, la dette..!! elle nous envahit, nous engloutit, elle s’impose, on nous l’impose. On nous oblige à l’assumer. Mais qui s’endettait ? qui parlait des choix ?
    Il y a des dettes qui s’accumuleraient depuis plus de trente ans, mais dans le même temps qui faisait des profits, qui s’enrichissait ? pourquoi devrait-on assumer les choix dont nous n’avons que peu ou pas profité, alors que ceux qui se sont goinfrés seraient libres de rester extérieurs au règlement de la crise qu’ils ont provoqué ?

  86. Il est vain d’inventer la transparence, il faut plutôt lutter contre l’obscurantisme économique et politique. Nous n’obtiendrons jamais de nos dirigeants, quels qu’ils soient, la mise en oeuvre de nos revendications sociales. Nos dirigeants sont, consciemment ou inconciemment, des colons qui de nos jours asservissent toujours et encore leurs semblables. Alors, une seule solution : les luttes du plus grand nombre.

  87. Et aussi les détournements d’argent qu’a fait le Gouvernement depuis quelques années doit aussi se trouver inclus dans la dette,vous trouverez tous ces trafics et ces enquètes de trafiques d’armes et autres sur médiapart.fr qui essaient de faire sortir cela aux yeux de la France par la justice,mais que notre Président bloque au niveau des journalistes qui sont sûrement plus intérréssés par l’argent que les vérités actuelles,trouvées et prouvées par de vrais journalistes et le juge Venrumbecke qui cherchent à tout pris à faire sortir avec eux aux yeux du pays,mais que le Pouvoir bloque de sa puissance!

  88. Il n’y a pas de dette l’argent ne s’est pas évaporé. Par contre il y a énormément de profits pour quelques uns et beaucoup de misère pour tous les autres

  89. VOUS ALLEZ RIRE! peut être

    En litige avec le Trésor Public, je « communique » entre autres avec le Directeur Général adjoint à Bercy.
    Voici le mail qu’il m’adressé aujourd’hui:
    ——-Message original——-

    De : Coeuré Benoît Benoit.COEURE@dgtresor.gouv.fr
    Date : 20/12/2011 23:06:06
    A : willyphilippe.philippe@gmail.com
    Sujet : Out of Office AutoReply: [gmail] Michel.MERCIER@justice.gouv.fr: Escroquerie Complexe.CH CHARCOT 78370 PLAISIR

    Je quitterai le Trésor pour la Banque centrale européenne le 1er janvier 2012. En cas d’urgence, merci d’appeler au 01 44 87 72 67 ou sur mon téléphone portable.
    A FAIRE CIRCULER !!!!

  90. L’exercice de la citoyenneté dépasse la frontière de la France. Battons-nous contre la dette sociale en Europe! Ras le bol d’être gouverner par le marché. Sarkomerkel ont ruiné l’Europe.

    • L’audit citoyen a d’ores et déjà démarré. Il ne s’agit pas d’un audit institutionnel, mais d’un audit par des citoyens, qui s’emparent de la question de la dette et du financement publics pour ne pas la laisser dans les mains des « experts » du gouvernement. Les groupes de travail – rassemblant militants, économistes, syndicalistes, citoyens – travaillent sur des documents de synthèse sur l’origine de la dette, sur « qui détient la dette », et sur les alternatives. Le débat citoyen et la mobilisation populaire est portée au niveau local par les collectifs dans de nombreuses villes et départements en France : http://www.audit-citoyen.org/?page_id=54

      • J’aimerais que dans cet audit qui à pour but de nous faire vivre mieux, ne soit pas oublié ceux sur qui nos pays se payent grassement et dont nous, petites gens profitons aussi . Le système est appuyé sur la loi Pareto ,les 80 et 20 pour cent que l’on trouve partout . Ce qui nous arrivent c’est ce que vivent les pays dit du Sud, émergents , du tiers monde … depuis des décènnies et le travail ne doit pas être une valeur de survie . Nous devons travailler ce qui est nécessaire point barre . La planète est finie le monde est fini et le combat pour un monde juste est basé sur le tous ensembles pour un partage des richesses( avec rétablissement des équilibres pour les pays dépourvus ), le partage des connaissances etc… . Ce battre pour notre contrée ne sera utile que si c’est pour tous les points cardinaux de la planète . Il faut donc réviser les discours,ETC..

  91. Bonjour à tous,
    Pour mieux comprendre ce qu’est cette DETTE ILLEGITIME, je vous conseille vivement d’écouter les 2 récentes émissions de Daniel Mermet : « LA DETTE OU LA VIE » 1 et 2, du 14 et 15 décembre 2011, dans « La-bas si j’y suis » sur France-inter. Vous pouvez retrouver ces 2 extraordinaires émissions sur le site de cette radio ou sur labas.org :
    -http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2326
    -http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2327
    La réalité de cette dette est édifiante, vous en apprendrez beaucoup.
    Surtout, ne manquez pas de les écouter, de les podcaster et de les faire circuler.

  92. OK pour la pétition qui ne fait que REdire ce que certains politiques de gauche (pas beaucoup, j’en conviens et sûrement pas le PS) disent déjà ; alors, je signe évidemment, mais il y a le vote ou la révolution … citoyenne … sinon violente s’ils ne veulent toujours pas entendre . Quant à la democratie, il y a longtemps qu’ils se sont assis dessus !…:
    – Notre vote « non » pour la constitution européenne transformé en traité de Lisbonne (comme un médicament qu’un enfant ne veut pas prendre oralement, à qui on file un suppositoire … c’est ce qu’on nous a fait)
    – La tentative d’un referendum en Grèce, « volée » au peuple par ce qu’on appelle « la finance », et l’installation à la place d’un financier de Goldmann & Sax, banque qui a largement participé aux dettes non pas des etats (puisque je vous rappelle que l’état, c’est nous !!!) mais des petits épargnants qui continus à recevoir dans leurs boîte aux lettre tout les jours et même plusieurs par jour des « offres alléchantes » à17, 18 % … ben voyons !
    – Le remplacement en Italie d’un président dont il y a beaucoup à dire, on est bien d’accord, mais là encore ce n’est pas le peuple qui décide (trop con, héhé !) mais toujours et encore la finance qui place une fois de plus un de ces « individus » de « Goldmann & Sax » qui va faire trinquer le petit peuple (ce sont les plus nombreux !!)
    – Etc … etc..
    Pourquoi devrions-nous nous gêner , pour les « jeter » avec perte et fracas … Donc VOTONS et votons bien, je disais à gauche toute, la vrai pas PS qui veut nous remettre une louche d’austérité, non, non et non !!!. et signons bien sûr .

  93. JE ME SOUVIENS! En 1982 j’avais 31 ans et j’ai milité avec le PC pour les présidentielles de l’époque. Quelle joie et quel espoir nous avons eu ce jour là!…
    En 1983 Nos ennuis à nous citoyens ont commencé avec le virage à 180° du PS se tournant vers une politique libérale. 28 ans plus tard nous en payons encore les conséquences.Cette fois sommes nous prêts à voter VRAIMENT à GAUCHE? UMP,FN kif kif. libéraux de droite comme de gauche kif kif. Alors?….Alors !…
    FRONT de GAUCHE!

  94. « Rassurer les marchés », ras le bol d’entendre cette phrase tout les jours. Et rassurer les gens sur leurs pouvoir d’achat qui fond comme neige au soleil ? C’est plus important pour une grande majorité des gens. Quand le peuple sera dans la rue pour crier sa colère , il faudra aussi « rassurer les marchés » ? On ne veux plus de ces odieux personnages qui veulent nous faire payer leurs erreurs. Ils n’ont qu’à se débrouiller entre eux , nous nous passerons d’eux.

  95. Bravo pour cette pétition , en espérant qu’elle aura un poids sur notre avenir. J’espère surtout que nous iront tous voter pour que les choses changent ! l’abstention ne ferait que confirmer les politiques en place qui nous ménent au désastre … réveillez les consciences pour installer de nouveaux paradigmes et un monde nouveau. Il y a beaucoup de solutions nouvelles encore à inventer pour nous sortir de la mouise dans laquelle l’ultra capitalisme et l’ultra llibéralisme nous ont mis. Combattons le fatalisme du « il n’y a pas d’autres solutions que l’austérité » qui conforte ceux qui sont responsables dans leurs doctrines et leurs intérêts à ce que cela ne change surtout pas !
    courage et bonnes fêtes à tous

  96. salut!
    Et oui, je suis solidaire.
    Pauvre, révolté, déprimé et ne supportant plus les discours lénifiants produits à l’occasion de chaque crise ou de chaque élection…
    Le problème, c’est qu’ici, je suis encore dans un ghetto idéologique, avec mes bons amis chevelus qui préfèrent les éoliennes aux centrales atomiques et le réseau de MJC aux salles Pathé ou Gaumont à travers la France. Pour tout dire, je suis bien dans ce ghetto, c’est l’endroit où je ne me sens jamais seul… Cependant, nos idéologies, nos espoirs et nos naïvetés ne nous donnent pas le droit à la langue de bois ou aux raccourcis démagos, justement en raison de notre différence.
    Alors quand je vois une vidéo qui m’explique que les riches nous volent sans arrêt et qu’ils sont la cause unique de la crise, je suis outré, offusqué, choqué et même déçu… Comment mettre un lien vers cette vidéo sur FB sans qu’on me traite d’extrémiste gaucho?? Et surtout, qui sont ces riches, où sont-ils et où sont leurs châteaux? Comment ont-ils réussi leur fameux tour de passe-passe?
    Je suis persuadé que nous ne sommes pas responsables de la Dette, en tant que simple citoyen français, ce sont des coûts arbitraires permettant d’attaquer, de réduire la valeur du travail et de contester les taxes éventuelles. La Dette permet à nos dirigeants et à nos entrepreneurs de disposer en permanence d’un lit douillet formé de personnes fragiles, sans ressources et sans alternative… Elle est le bâton, la carotte, l’ingrédient secret.
    Cette Dette gouverne le monde et nos échanges économiques, elle a permis l’essor de l’informatique et nous a assuré une position dominante concernant les échanges et les lois internationales depuis plusieurs décennies (depuis la décolonisation).
    Vous vous rappelez certainement le gros con, au repas de famille, qui se mettait à beugler qu’on donnait, donnait et donnait encore aux pays d’Afrique, en pure perte car ces gens à la peau brûlée ne savent pas gérer leur argent et encore moins leurs dettes….
    Qui sont les riches? La dette des autres profitait à tout le monde, il y a encore peu et, aujourd’hui, alors que notre niveau de vie est menacé, vous parlez des « riches » comme s’il s’agissait d’une caste à part… est-ce qu’un aristocrate déchu renonce de fait à la royauté, dès qu’il perd son château?
    J’en ai marre qu’on dénonce « les riches » alors qu’ils ne sont que le produit d’une société basée sur le déséquilibre.
    Nous n’avons pas besoin que les riches se ressaisissent, qu’ils découvrent tout à coup la masse de leurs injustices ou de leurs illusions.
    Ce sont les banques qu’il faut asservir à la nation, à l’idée du « Bien pour tous » et qu’on doit soulager d’une obligation de croissance, de plus-value « quel-qu’en-soit-le-prix ».
    Je ne pense pas qu’à l’époque de l’URSS, les cadres du parti étaient plus responsables de la misère de leur peuple que les règles instaurées par Staline et la folie hégémonique de toute son idéologie.
    En accusant « les riches », on accuse tout le personnel politique important, de droite comme de gauche, toutes les grandes institutions et, évidemment, tous les lobbys, ainsi que, en passant, comme un ajout logique mais lointain, notre organisation de la société internationale. Plutôt que de s’attaquer indifféremment à tous ces ennemis, je crois préférable de se focaliser sur le dernier et de le mettre en lumière plus que les autres.
    Je me fous d’être riche ou propriétaire, je veux de quoi manger, un toit et voir à la télé un reportage montrant qu’en Birmanie la très grande pauvreté a totalement disparu…
    Depuis 1973, notre économie subit l’aiguillon de la dette, comme un mal vertueux destiné à booster la croissance. Nous en avons profité, le simple fait de disposer si facilement d’internet en est la preuve! (entre autres innombrables choses). Pas de Dette, pas de croissance, pas de capitalisme…
    Nous devons dorénavant imaginer un autre monde, à mi-chemin entre « la pauvreté pour tous » communiste et le « toujours plus, toujours mieux » capitaliste, quelque chose de nouveau, de viable, que nous devrons porter politiquement car personne d’autre ne s’en chargera (ou si oui, il arrivera à 5% des voix, au mieux).
    Il faut un mouvement populaire, regroupant des pauvres, des chômeurs, des riches, des cathos, des cocos, des frontistes, des immigrés et des personnalités politiques.
    Nous devons sortir de nos ghettos stériles, pour notre bien propre, celui de l’humanité ou simplement éviter la guerre qui aura lieu d’une manière ou d’une autre si rien ne change… Si 2012 devait ressembler à une prévision de l’INSEE…

  97. Merci, pour nous qui n’avons pas de notions en économie d’avoir une autre lecture que celle des grands médias sur ce qui ce passe dans les marchés financiers ou on veut nous faire croire que c’est de notre faute cette dette qui nous tombe dessus. J’espère que par ce collectif vous allez éclairé l’esprit critique de nos concitoyens et j’encourage toutes les personnes à qui je parle de cet Audit de signer et d’en parler autour d’eux . Bon courage à vous, Martin.

  98. La dette , ce n’est pas la nôtre qui calculons nos budgets euro par euro. C’est celle des « marchés » , des banquiers. Et c’est, en plus d’une dette financière, UNE ENORME DETTE MORALE à l’égard de l’humanité.

  99. Bonjour, une demande bien légitime à ceux qui, élus démocratiquement, nous doivent de rendre des comptes sur les deniers publics dont ils sont dépositaires

  100. Au risque de me répéter : Si audit , il doit y avoir:
    La priorité devrait se porter à la différence : -Constattée , entre les + hauts revenus et les plus bas
    Et sur les abracadabrantesques hiérarchisation = Salaires , avantages sociaux , l’alimentation des retraites des cadres par « transfers » sur les retraites des non cadres , sur les caisses de retraites des cadres ! et tout l’nvironnement social = + la fiscalité trop inégale !……………..Pour commencer !…..
    Ausseur Robert , ausseur.robert@neuf.fr

  101. Entendu dans « là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet.
    A propos des nouveaux dirigeants de la Grèce et de l’Italie il s’agit de véritable coup d’état financier. Encore et encore des technocrates aux manettes. Des marchés à rassurer et des enfants à gérer. Au fait, j’ai 4 enfants, dans les périodes de vache maigre si je n’avais écouté que mon portefeuille j’aurais dû me débarasser d’au moins l’un d’entre-eux. Eh oui logique économique oblige. J’ai aussi entendu je ne sais où que les marchands gavés de bagnoles, baraques, assurances, comptes en banques (sans compter le virtuel où je ne comprends rien vu que que ça ne m’intéresse pas parce que je préfère marcher sous la pluie) allaient maintenant s’attaquer au mondes des idées. Allez! Y a de quoi devenir anarchiste !

  102. j’habite la corrèze et voudrais savoirs’il y a un collectif déjà existant et sinon comment le créer. plein de gens ne savent pas comment les politiques se servent de cette dette illégale pour faire passer des mesures inacceptables, il faut les informer .

  103. Votre initiative est géniale et salutaire. Tout le monde peut et doit y adhérer. Pourvu qu’elle débouche enfin sur quelque chose de concret et permette enfin de dégager cette oligarchie et ses collabos qui nous insultent en permanence. Il faut sauver la « République et la Démocratie » coûte que coûte!!

  104. Une pétition, même massivement signée, ne suffira pas. Il faut aussi occuper des lieux symboliques (banques, bourse, ministère des finances, etc…) et rendre la vie difficile à nos hommes politiques dans leur propagande médiatique pour les présidentielles (et notamment, mener la vie dure au programme de Hollande qui semble décidé à nous faire vivre l’austérité…)

  105. Il est fondemental dans ce debat de mettre en evidence la maniere dont les banques se sont attribuee un pouvoir exorbitant et sont devenu des faux monayeurs officialisee,ainsi que Les relations entre politiques et banques.
    Enfin faire savoir a ceux qui nous ont gouverne depuis la dernierre guerre et meme avant, qu’il detiennent une responsabilite dans la situation actuelle…. et ne plus voter pour eux
    Bon courage a tous,
    Lorrain

  106. Et si ce mouvement de vulgarisation et d’antidote de la pensée unique pouvait contribuer à un dépassement du système capitaliste ? Comprendre pour agir en masse et se réapproprier une démocratie réelle .

  107. Bonjour, je ne supporte plus les discours de nos « élites », et ce ps social-libéral (pour qui je ne voterai pas en 2012). Il va leur falloir un électrochoc a tous. Bravo à vous et rendez-vous bientôt

  108. C’est un véritable scandale. Y en a marre de nous prendre pour des vaches à lait! Quand pourrons nous enfin renverser ces pouvoirs qui nous gouvernent en nous affamant tous les jours un peu plus. Quelle indécence !

  109. Bouffre !!! Une action intelligente,enfin,oui,mais en sera-t’il comme pour la Cour des Comptes ???
    J’en serais très deçu,mais,attendons la suite ……..

  110. Des citoyens très fortunés ont émis le souhait d’être taxés plus. Espérons qu’ils aient été bien entendus par tous les Etats. Est-ce en marche ? C’est un début de solution afin que les classes moyennes et les plus faibles dans nos sociétés, la majorité des gens, voient quelques premiers effets (maintien puis augmentation des services, effectifs, rémunérations…) qui atténueront de radicales et quotidiennes oppositions, le plus souvent, jusqu’à présent, en pensées…

  111. Il y en a marrrre, d’entendre à longueur de journée sur les antennes radio et TV, le bourrage de crâne déblatéré par les journalistes qui n’ont qu’un mot à la bouche : « les MARCHES ». Combien de temps encore ces fameux marchés vont continuer à pourrir la vie des gens qui eux n’ont plus de quoi acheter leur nourriture… sur les seuls marchés qu’ils connaissent ?

  112. Pas d’accord pour rembourser les dettes du grand capital.
    Ils se sont mis dans la mouise tous seuls et entre eux …..qu’ils se débrouillent maintenant.

  113. Avant de s’en prendre aux besogneux, recadrons la loi Girardin, la niche Copé, le coût du Rafale et il n’y aura plus de problèmes de retraites pour des années.

  114. les entrepreneurs capitalistes sont pour nombre d’entre eux des parasites, des maux pour le corps social, ils pillent la richesse nationale et les ressources naturelles dans toutes ses formes.
    La démocratie peut seule empêcher ces imprévoyants de nuire au but légitime de toute association politique : le droit à la sécurité effective de l’abolition du besoin.
    La dette publique est la nationalisation des pertes produites par les accumulateurs de tout genre: les institutions : banques commerciales privées, compagnies d’assurance, sociétés privées de courtages, marchés financiers, places boursières.
    En face, la cotisation sociales, les caisses de socialisations du salaires, la santé socialisée, des services publics, des entreprises à régime socialiste, des citoyens instruits, des expériences historiques politiques nombreuses et variées, des luttes victorieuses récentes et lointaines, des innovations sociales facteurs de développement durable et humain, bref des tremplins réels pour dépasser la contradiction entre capital et travail où encore entre sécurité du patrimoine privé , source d’exploitation d’autrui, et sécurité socialisée, source d’émancipation

  115. Je viens de signer la pétition en ligne. Habitant Cherbourg (manche), je constate qu’il n’y a pas de collectif local. Qui peut être créer un tel collectif et quelles sont les démarches pour sa constitution.
    De plus, représentant au conseil de quartier de ma ville, je me demande si la question d’un engagement municipal, une motion, peut être posée. (mairie PS)

  116. Qui est le responsable de la dette publique?
    Lesquels payent ce lourd tribut?
    Comment est-on arrivé-là?
    Comment faire pour s’en sortir définitivement?
    Autant de questions qui méritent d’être abordées et traitées avec tact, lucidité et prudence.

    • L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément dans la réforme de la Banque de France du 3 janvier 1973, sous Georges POMPIDOU
      Georges Pompidou et Valery Giscard d’Estaing, alors ministre des finances, ont causé la dette en France ! Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor : « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. »
      Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la Banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.
      Auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, mais avec cette nouvelle loi il perd ce droit qui est du même coup relégué aux banques privées, lesquelles en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin. Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.
      Conclusion : il faut abolir cette loi scélérate et rétablir la Banque de France comme avant !

    • il existe un taux d’usure établi par la banque de france pourquoi ne pas réclamer a la cour européenne de l’appliquer et de juger la déchéance du droit aux intérets (ce qui forme le principale de la dette) ainsi le dette sera
      légitime les créanciers remboursés du capital ,la dette
      considérablement diminuée et surtout cette mesure fera fuir ces mafieux de la finance

  117. La démocratie a été « capturée » par la finance avec la complicité « marquée » des élus « sarkozystes » et bien d’autres.
    Une action collective, telle que vous suscitez, peut changer le cours des choses.

  118. Heureuse de voir une MOBILISATION QUASI GÉNÉRALE des collectifs existants. L’indignation des français dans leur ensemble, je l’espère rapidement… Le peuple, uni, jamais ne sera vaincu !

  119. Sur votre site, parmi les soutiens, figure très normalement le Parti de Gauche. Le lien associé pointe sur le site http://www.placeaupeuple2012.fr/ qui est en fait le site FRONT DE GAUCHE pour la campagne 2012 (site très important et de grand intérêt donc !) mais le site officiel du Parti de Gauche est http://www.lepartidegauche.fr. Mieux vaudrait donc renvoyer sur ce site pour le Parti de Gauche et ajouter un soutien Front de Gauche renvoyant sur le site Place au Peuple.
    Avis et souhait d’un militant Parti de Gauche et membre du Front de Gauche
    Bravo pour votre appel en tout cas !

  120. Préparez-vous également à envisager la conduite des responsables et de leurs coreligionnaires, de leur corps et légionnaires, devant les tribunaux du peuple.

  121. Cette crise financière est le résultat de la démission (ou, et de la complicité) des politiques qui ont confié l’immense privilège de créer de la monnaie au secteur privé. Les banques prêtent un argent qu’elles ne possèdent pas plus qu’elle de détiennent. Sur cet argent purement virtuel, elles prélèvent un « intérêt » qui lui, est bien réel.

  122. La culture, comme l’éducation , c’est (rapidement) ce qui permet à l’individu de se construire, de penser en découvrant le monde… Quelles vont être les conséquences de cette politique libérale sur les budgets et orientations culturelles ? Est-ce un hasard de l’histoire si on ne parle plus du tout de « l’exception et de la diversité culturelle » depuis plusieurs années ?
    Luc Decaster- cinéaste –

  123. No comment ! On continue à trinquer ! Alors, à notre mauvaise santé : financière, physique, morale, démocratique, égalitaire, fraternelle, solidaire, tout simplement…..humaine !

  124. Marre de subir les malversations du monde de la finance ; toujours la classe moyenne et les plus pauvres qui doivent réparer les escroqueries de ces messieurs qui devraient être traduits en justice, mais ils ont raison de continuer car aucunes conséquences pour eux . Fin décembre, la SNCF décale le versement des retraites payées jusque là au trimestres (notation oblige) avec l’aval de l’Etat; sans égards pour les retraités déjà organisés trimestriellement auprès des banques et des créanciers. Résultat : démarches banques + créanciers + avenants d’ assurances = frais + ennuis à prévoir , sans compter qu’aujourd’hui 9/12/2011, aucune information de la direction ni de l’ état ; mesure applicable le 31/12/2011. Merci à la CGT de nous avoir avisés .

  125. Enfin ! Est-il venu ce temps de la vérité, que l’on cache aux citoyens à coups d’embrouillaminis médiatiques, qui nous crétinisent ? Il semblerait mais… que ça été long!

  126. Sur la base du collectif national  » pour un audit citoyen de la dette », le 1er Décembre nous avons constitué le collectif  » collectif 61 ce n’est pas à nous de payer LEUR DETTE »
    Cette première réunion a été positive : organisations syndicales SOLIDAIRES, FSU, Confédération Paysanne, les associations ATTAC et le M’PEP et les partis politiques Europe écologie les Verts, NPA, AL
    Un premier appel à l’élargissement du collectif pour notre réunion de Jeudi 8 décembre aux autres organisations et à tous les citoyens.

    Aussi à notre réunion, nous avons décidé d’organiser une réunion publique à Alençon ( ORNE) dans la deuxième quinzaine de Janvier;
    Y a t-il des conférenciers disponibles à cette date ?

    Nous avons retenu plusieurs dates en tenant compte des salles disponibles soit le Vendredi 20 janvier ou le mardi 31 janvier.
    Dans l’attente de votre réponse assez urgente pour l’organisation de cette réunion publique .

    Vous pouvez Joindre Solidaires Orne au O2.33.35.60.60 ou personnel le soir au 02.33.32.17.06

    Cordialement

    Pour le collectif
    François CAILLY

  127. Pouvez-vous donner le montant détaillé de la dette de la France ?

    Montant de l’emprunt à rembourser =
    Montant de l’intérêt de l’emprunt à rembourser =
    Le taux d’intérêt de cet emprunt =

    Je vous remercie d’avance.

  128. mR LE mINISTRE§ ! Assez d’affaires URBA GRACCO AND CO QUI CORROMPENT LA CREATION ARTISTIQUE JUSTE POUR TRUQUER LES APPELS D’OFFRE ET REMPLIR LES CAISSES DES PARTIS POLITIQUES! on est pas des putes ,et tout çà çà crée de la dette publique!

  129. Il n’est pas nécessaire d’être docteur en Droit et en Science politique pour comprendre qu’il est contraire à tous principes démocratiques de laisser les « marchés » ou les « agences de notation » dire la Loi aux ÉLUS du suffrage universel !

    • Il est normal qu’une agence de notation privée, ou toute autre personne, puisse donner son avis sur la dette des États ou sur tout autre sujet.

      Ce qui est anormal, c’est que la BCE, indépendante du pouvoir démocratique et qui ne prête qu’aux banques commerciales (conformément aux traités, mais contrairement à tout principe démocratique), ait instauré, parmi les critères d’éligibilité des titres financiers en échange de ces prêts, la note obtenue auprès de 4 agences de notation privée.

      • « Il est normal qu’une agence de notation privée, ou toute autre personne, puisse donner son avis sur la dette des États ou sur tout autre sujet. »
        Même à 70K€ les 2 jours de consulting pour une petite commune?
        Même en sachant que des commissions départementales le font déjà?
        Il s’agit ici d’un « impôt » privé, discriminatoire et illégitime. En d’autres termes du racket.

  130. Il serait effectivement bien de savoir d’où vient cette dette et depuis quand elle traine… Pourquoi seulement aujourd’hui les gouvernements s’en soucient… Doit on forcement contribuer au remboursement de cette dette? J’ai cru comprendre que diverses pays ont refusé de rembourser leur dette… entre autre l’Equateur, l’Islande… Et ces soi-disant agence de notation, qui les dirigent ? Le fait d’abaisser la note économique des pays qui n’ont pas assez « dégraissé » n’est-il pas un moyen de faire culpabiliser les peuples?

    • Les états ont vécu a crédit pendant plus de 30 ans et leurs dirigeants successifs ont géré l’argent public d’une manière irresponsable.
      Par conséquent il faut réduire le train de vie des dirigeants et les responsabiliser dans leurs prise de risques.

      Le système financier s’écroule : non de la faute des états, mais d’une spéculation trop intense qui rend les marchés incertains et baissiers. Il ne doivent pas compter sur les état pour les renflouer !

    • avec l’affaire URBA ,les bétonneurs,plus argentés que les artistes,ont rempli leur poches;ainsi,une fois,à TOURS,pour une exposition de dessins à la maison des associations ,on a restreint à »4″ le nombre de photocopiespour faire les affiches-pas de budget,soi disant;en fait la mairie,a la meme epoque,expulsait les petits commerces pour encaisser plus d’impots locaux avec les franchisés,et un bout de troittoir-rue de Bordeaux,pres de la gare,a couté 80 millions,avant d’etre defoncé et fait dans un style un peu different un mois apres-çà ne plaisait pas au dictateur de la ville!
      mais exposer un artiste à l’oeil,çà rassure les »intellos » sur la politique culturelle de gauche;
      ma première exposition ;dans un centre culturel à Ville d’Avray ,de meme,a servi de caution à la gauche,là je n’ai eu droirt à aucune pub: le systeme existe ailleurs: la dernière fois,mon travail a servi de caution, morale à un site de bordels de cul ,sous couvert d’association de journalistes; on veut plus des mensonges d’aucune langue de bois!

    • Spéculant sur la méconnaissance générale du domaine monétaire, les rédacteurs de l’article 104-2 du traité de Maastricht ont même poussé l’audace jusqu’à interdire aux instituts nationaux d’émission de monnaie de faire des avances à leurs États respectifs, c’est à dire : interdiction de remplir leur fonction. Mais rien n’a été fait pour nous sortir de ce guépier-là. Déjà, avant, c’est la réforme de la Banque de France par Pompidou et Giscard d’Estaing en 1973 qui nous a obligé à emprunter aux banques privées…une loi libérale passée en douce.

      • On connait maintenant l’origine de la dette publique, c’est depuis 38 ans qu’elle s’aggrave et cette loi libérale dite « loi Rothschild » par certains est une loi libérale impulsée par VGE et Georges Pompidou en janvier 1973.

    • Des questions restent en suspend :

      – La dette qu’elle soit italienne, française ou même grecque est-elle le résultat d’un aboutissement des mécanismes de la délocalisation et du dumping international (qu’il soit social ou environnemental) ? Les états ne veulent plus ou ne savent ils plus ou prendre l’argent ?
      – Y a-t-il une corrélation entre l’augmentation des bénéfices financiers et l’augmentation de la dette ? Peut-on faire mettre en évidence les bénéfices des organismes préteurs?
      – Quel est l’organigramme économique de ces prêteurs, qui en est a la tête, actionnaires, dirigeants?
      – Pourquoi la BCE ne prête-t-elle pas directement aux états, est-ce un problème purement juridique, un problème de lobbying, un problème politique?

      • #1: La dette (sa variation) est le résultat comptable du déséquilibre budgétaire. C’est vrai pour un pays, c’est vrai pour toute entité. Les raisons varient par pays.
        #2: Les organismes financiers prêteurs privés n’ont qu’un seul objectif, naturel, rémunérer les détenteurs de leur capital (actionnaires). Ils n’ont qu’un seul type de revenu l’émission de lignes de crédit. Ceci ne fait de mystère pour personne, et c’est probablement le seul point qui ne fait ici pas polémique.
        #3: Sujet intéressant. En France, les conseillers de ministères (pas uniquement des Finances), évangélistes de télévision, etc., font tous partie du Cercle des Économistes. Seul problème ici, sous couvert de leur titre universitaire ronflant ils sont avant tout patron de banques, de holding financières et cumulent des participations croisées entre eux en CA.
        #4: parce que tel en a été décidé par Giscard en 73, renforcé depuis par le traité de Lisbonne.

        • je vous recommande ce livre
          qui s’intitule
          « le piège de la dette publique » comment s’en sortir.

          chez L L L les lien qui libèrent %attac

          cordialement

          Detje

    • Origine de la dette publique en janvier 1973, Giscard d’Estaing et Georges Pompidou ont réformé la Banque de France par une loi libérale obligeant l’État français à s’endetter auprès de banques privées au lieu d’être aidé par la Banque de France, comme c’était son rôle !
      Puis Giscard a fait instituer la même chose au sein de l’Union Européenne ! Georges Pompidou et Valery Giscard d’Estaing, alors ministre des finances, ont causé la dette en France ! Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :Giscard

      « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. »

      Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la Banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt. Enfin, Spéculant sur la méconnaissance générale du domaine monétaire, les rédacteurs de l’article 104-2 du traité de Maastricht ont même poussé l’audace jusqu’à interdire aux instituts nationaux d’émission de monnaie de faire des avances à leurs États respectifs, c’est à dire : interdiction de remplir leur fonction. Mais rien n’a été fait pour nous sortir de ce guépier-là.

    • comment justifier les réformes conformes aux attentes des « investisseurs » au « capital pouvoir/contrôle/maitrise » ? => grossir la dette (concrètement et artificiellement)
      => en exiger le remboursement => abolir définitivement la dictature déguisée en démocratie pour légitimer la dictature du marché ! le politique a légalisé la dérégulation pour servir les intérêts de ceux qui les arrosent => mais c’est la faute de l’Europe ?! => à cause du fmi ?! => de la mondialisation bien pratique à noyer le poisson ! regardez l’histoire et transposez ! le pouvoir a celui qui assiège et affame, tous les coups sont permis pour le pouvoir => la dette justifiera la privatisation de tous les acquis humains et bien + (l’air qu’on respire sera facturé, la lumière, le savoir, la santé, retraite etc…)=>les cupides seront aux manettes =>contrôle total => la référence étalon ? celui en cours selon l’histoire (argent, sel, eau pétrole etc…selon).

    • Jacques Généreux, ministre des Finances, c’est généreux la France ! Il faudrait effacer une partie de la dette: la dette pourrie, i.e, la dette privé . Un nouveau gouvernement d’unité populaire pour apaiser la colère …
      Vive La république Sociale !
      Vive La France !

  131. je soutiens totalement votre démarche et vous précise que je suis disponible pour mobiliser mes compétences techniques ( juridiques et fiscales, diplomé de sciences PO, et finances publiques) sur la Bourgogne en cas de besoin. Cordialement. JB BOUHEY

  132. Nous devons penser autrement,
    Reconsidérons nos croyances…!
    Qui paye ses dettes s’enrichit….! (Ben… voyons..!)
    L’argent ne fait pas le bonheur….! (Donnons le…!)
    La manipulation mentale légale permanente que nous subissons nous « formate » à soutenir ce système…. qui nous étouffe…
    Cet argent nous a été volé…La dette est virtuelle…!
    L’argent prêté n’existe pas…Changeons les lois…!
    Reprenons nos pouvoirs sur les banques !!!
    Il n’y a plus d’arrangement possible…!

  133. l’UPR soutient votre combat contre la dette publique, dont il fait un point central de son programme pour 2012. Merci de vous informer et d’informer vos amis des révélations à ce propos faites sur http://www.u-p-r.fr ainsi que sur les nombreuses vidéos de François Asselineau inspecteur général des finances disponibles sur youtube et dailymotion.

  134. Ne peut on pas organiser une grande manifestation en FRANCE et dans les grandes villes EUROPEENNES avec une même date et un dimanche pour ne pas que les salariés actifs voient leurs salaires encore amputés et demander au PS de se joindre aux autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>