Créer un collectif local, lancer le débat citoyen

Toutes ces belles analyses, c’est bien beau. Mais que faire ?

La première bataille à mener, c’est celle des idées. Pour que, dans les têtes, ne règne pas le fatalisme du « il-n’y-a-pas-d’alternative-à-la-rigueur ». Pour lever la chape de plomb de la résignation. Pour rouvrir le champ des possibles économiques. Pour rendre le pouvoir à l’imagination politique. Face aux arguments massues du discours officiel, il est nécessaire de diffuser les analyses alternatives et la contre-information auprès d’amis, collègues, etc.

Créer un collectif local

Et pour participer au débat citoyen, pourquoi ne pas créer un collectif local ? C’est très simple. Mode d’emploi  :

- Tout d’abord, se renseigner s’il n’existe pas déjà un collectif local dans son département sur la page des collectifs locaux. Si c’est le cas, contactez-nous pour obtenir le contact du collectif local : contact(à)audit-citoyen.org

- S’il n’existe aucun collectif, c’est l’occasion d’en créer un ! Informez les gens que vous souhaitez lancer un collectif local sur la dette. Dans un premier temps, vous pouvez contacter les sections départementales ou locales des organisations signataires (colonne de droite). Par exemple, les contacts des comités locaux d’Attac sont disponibles ici.

- Les gens que vous aurez contacté vous demanderont peut-être : pourquoi faire ?  Vous trouverez quelques pistes ici. Par exemple : organiser des réunions publiques d’information (une liste d’intervenants est disponible, s’adresser à : contact(à)audit-citoyen.org). Vous pouvez aussi projeter une des vidéos disponibles ou encore utiliser les supports de mobilisation à votre disposition pour lancer le débat.

- Autre piste : vous intéresser au cas de votre collectivité locale. Ce n’est pas si compliqué! Vous trouverez ici un mode d’emploi pour un audit local de la dette. Et des idées d’actions simples à mener, comme assister à l’adoption du budget de votre collectivité locale… pour traquer les emprunts toxiques.

- Si vous souhaitez échanger vos expériences et initiatives, ou simplement vous informer avant de sauter le pas, vous pouvez participer à la réunion de formation et de coordination des collectifs locaux à Paris, le 14 janvier 2012. Plus d’information ici.

- Si vous avez des questions, si vous avez besoin de conseil, ou encore si vous souhaitez signaler la mise en place de votre collectif local, envoyer un mail à : collectifs.locaux.dette(à)gmail.com.

Vous pourrez par ailleurs, à cette même adresse, vous inscrire sur la mailing liste des collectifs locaux, qui vise à faciliter l’échange d’expériences et les idées de mobilisations.

Des idées pour réunions publiques

Pour mener le débat citoyen, plusieurs initiatives ont été prise par les membres du collectif d’audit citoyen :

  •  Emission radio avec Eric Toussaint (CADTM) sur le collectif d’audit-citoyen :

« Il faut rassurer les marchés ! Il faut sauver notre triple A ! Il faut des plans de rigueur, on n’ a pas le choix ! Voilà la chanson dominante aujourd’hui. Le spectre de la Grèce est agité comme une menace. Acceptez la rigueur, sinon ça vous arrivera ! » «La dette ou la vie» (France Inter)

  •  4 pages « sortir du piège de la dette » (Attac/Copernic) :

« De sommets européens « exceptionnels » en plans d’austérité « urgents », la dette publique est devenue cet épouvantail, destiné à effrayer l’opinion publique et promouvoir des politiques régressives, en court-circuitant le débat démocratique. Les dépenses publiques, la protection sociale, les services publics, font ainsi l’objet d’attaques incessantes, alors que le problème est ailleurs. » 4P : «Sortir du piège de la dette»

  •  La dette, c’est chouette :

« Avec ce film nous ajoutons notre pierre au mouvement qui se dessine de la même façon pour refuser l’austérité perpetuelle et la tranquilité pour ceux qui pillent nos richesses et celles de la planète. » Joris Clerté, Clémentine Autain, Cédric Durand, Razmig Keucheyan et Stéphane Lavignotte.  http://www.audit-citoyen.org/?cat=13

15 réflexions au sujet de « Créer un collectif local, lancer le débat citoyen »

  1. Face à l’empleur de l’entreprise de destruction de la
    protection sociale et des services publics sous l’égide
    du pacte budgétaire, il faut lutter contre la résignation,
    construire les mobilisations, faire monter la pression
    poulaire en France et en Europe…
    Sur les places, dans les syndicats, dans les partis,
    dans le mouvement social et dans la rue, refusons
    l’escroquerie de l’austérité. Il faudra bien leur faire
    comprendre que nous ne paierons pas leur dette !

  2. Une centaine de collectifs locaux pour un audit citoyen de la dette publique sont d’ores et déjà formés, en Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bretagne et bien plus encore. Et ce, pour plusieurs thèmes: protection sociale, réforme bancaire, dettes et luttes locales…etc.

  3. La santé n’est pas une marchandise
    Non au Démantèlement des urgences de l’Hôtel-Dieu dans une logique marchande
    Non au profit contre la santé

    Nous Dénonçons et refusons les menaces et les projets de fermetures de services dans les hôpitaux parisiens

    MAINTIEN DES URGENCES
    A L HOPITAL L HOTEL DIEU

    MOBILISATION

    LES Débats budgétaires pour 2013 laissent supposer à des fermetures dans les hôpitaux parisiens et notamment des urgences et le plateau technique de l’Hôtel Dieu pour établir
    Des bureaux, un dispensaire et même un musée ..

    Un hôpital actif

    Les urgences de l’Hôtel-Dieu reçoivent chaque année 110 000 patients par an ; Dispose d’un service de pointe pour une prise en charge immédiate des accidentés aux exposition VIH, c’est un service de pointe dans ce domaine (après une prise de risque, une rupture de capote,etc.).
    On y trouve un service d’Urgence medico judiciaires pour les victimes d‘agressions physiques ET sexuelles,
    C’est aussi le lieu d’accueil des Accidentés de la vie nocturne mais pas seulement , Ainsi s’y côtoient régulièrement des jeunes qui s’étaient bagarrées, des femmes battues, des enfants, des prisonniers , des personnes âgées qui étaient tombées par exemple.
    on y trouve également un service de consultations ambulatoires pour le VIH;

    Rappelons que l’Hôpital pour les habitants du centre de Paris , L’HOTEL DIEU est aussi le seul hôpital pour les 9 premiers arrondissements de Paris.
    350.000 actes y sont pratiqués chaque année soit environ mille tous les jours.

    Un démantèlement coûteux

    la réhabilitation des locaux pour y accueillir des bureaux coûterait plusieurs dizaines voire centaines de millions d’euros à l’Assistance Publique.
    Enfin, le transfert des activités comme l’ophtalmologie nécessiterait des constructions coûteuses sur l’hôpital Cochin (construction d’un bâtiment ex nihilo).

    Pour Défendre l’hôpital public et une médecine accessibles à tous , Pour l’abrogation des franchise médicales, Pour Faire de la prévention et du dépistage précoce des maladies la priorité . Pour Accorder une attention particulière aux populations les plus vulnérables, les malades, Les Femmes ,enfants, personnes âgées, jeunes, les personnes handicapées, Les Personnes immigrées , les personnes prostituées , les personnes sans papiers, les personnes qui font un usage de drogue, les Roms , les prisonniers …

    Le service de santé , l’hôpital public et une médecine de ville accessibles à tous et toutes ;doivent être défendus pour combattre la précarité dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes malades et handicapées

    LE MALADE EST UNE BAGNOLE

    Rappelons que La franchise médicale instaurée par la loi de financement de la Sécurité sociale en 2008 sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires existe toujours. elle touche les malades, les personnes handicapées et les personnes âgées
    Sans compter que ces franchises s’ajoutent au 1 euro non remboursé pour les consultations chez le médecin ainsi que pour les 18 euros pour tout acte lourd supérieur à 91 euros, les déremboursements des médicaments, les dépassements d’honoraires, des participations forfaitaires non remboursables de plus en nombreuses.
    Rappelons que La franchise, marche comme pour la bagnole soit la franchise auto « La franchise auto, on connait : En cas de dommages, l’assureur rembourse nos frais, sauf une part forfaitaire restant, en tout état de cause, à notre charge. Et ce, « que nous soyons Crésus au volant d’une Rolls ou Tartempion, caissière à Auchan, »
    Donc Avec la franchise , le malade est comme une voiture, il faut payer la franchise
    Avant de se faire soigner

    POUR la défense de l’accès aux soins, des hôpitaux de proximité, de l’hôpital public, de la protection sociale.
    CONTRE les franchises médicales, les dépassements d’honoraires, les privatisations, les plans d’austérité, la marchandisation de la santé et de l’action sociale, la casse des conventions collectives :

    Partout en Europe pour des réactions populaires !

    NOTRE SANTE EN DANGER

    MOBILISATION

    MARTINE LOZANO MILITANTE ASSOCIATIVE
    Avec MAGUY DAY

    Usagers citoyens personnels
    Je dis cette fermeture de l Hôpital de Hôtel Dieu est inacceptable
    J interpelle les élus de PARIS,
    Le députés , la direction générale de AP HP,

    Pétition ;

  4. 6000 élèves handicapés n’ont pas pu faire leur rentrée scolaire

    Alors que 6000 élèves handicapés n’ont pas pu faire leur entrée scolaire,

    On apprend que Timothée a été exclu du collège par des policiers car il est autiste.

    Timothée a cependant les compétences académiques pour suivre une scolarisation avec l’aide d’un auxiliaire de vie scolaire.
    Agé de 13 ans il avait été orienté par la maison départementale des personnes handicapées
    (MDPH ) En institut médical éducatif IME.
    Or il n’y a pas de place disponible en IME et à ce jour il n’est pas scolarisé.

    C’EST ALORS QUE Timothée s’est rendu au collègue pour suivre sa scolarité comme la loi l’y autorise mais des policiers l’attendaient pour l’exclure de l’établissement.

    RAPPELONS QUE La loi du 11 février 2005 dite « loi pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » dit que « tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans l’école ou dans l’un des établissements mentionnés à l’article l 351 1 le plus proche de sont domicile, qui constitue un établissement de référence.
    SI la scolarisation des enfants handicapés est un droit inscrit dans la loi de 2005 sur le handicap,
    cette scolarisation doit selon certaines situations se faire avec un auxiliaire de vie scolaire soit un AVS,
    Mais par manque de AVS, 6000 enfants handicapés ne sont pas scolarisés cette année
    Scolaire 2012-

    RAPPELONS QUE Si la loi rend obligatoire l’inscription des enfants handicapés en milieu ordinaire dans l’école le plus proche du domicile, cette école devient l’établissement de référence de l’enfant qu’il poursuive ou non sa scolarité. En effet être inscrit ne signifie pas suivre la scolarité dans l’établissement si notamment l’établissement se trouve dans l’incapacité d’accueillir l’enfant (locaux pas accessibles), si une décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées a considéré que sa scolarité devait se poursuivre dans une structure spécialisée (même si l’enfant ne sera pas scolarité faute de places disponibles) L’enfant handicapé peut être inscrit et non scolarisé.

    Depuis la loi handicap de février 2005, l’éducation nationale est souvent épinglée en raison des lacunes de ses dispositifs d’accompagnement et de ses faibles moyens déployés.
    Selon un rapport récent
    : “L’école peine aujourd’hui à répondre de manière pertinente aux besoins des enfants handicapés.” La fédération nationale des associations au service des élèves handicapés ( FNASEPH)
    Rappelle que l’ AVS doit être un véritable métier éducatif,
    Alors que les auxiliaires de vie se trouvent en situation précaire, en
    Temps partiel subi et sous contrat de 3 ans renouvelable une fois.
    La formation est de 60 heures seulement.
    Et si le contrat de l’AVS arrive à son terme, il y a une rupture dans la scolarité de l’enfant handicapé.

    En 2010-2011, 20 000 enfants âgés de 6 à 16 ans n’étaient pas scolarisés, dont 5 000 restant à domicile. 13,5 % des élèves étaient scolarisés à temps partiel à l’école primaire, contre 4 % au collège.
    Ces situations s’expliquent par RESTRICTIONS BUDGÉTAIRES et des coupes budgétaires dont les enfants handicapés sont les premières victimes

    Alors que le handicap pointe tout ce qui ne va pas dans l’école en ce qui concerne l’accompagnement des enfants, le rythme scolaire, la formation des enseignants, l’élaboration des programmes. Le handicap met en lumière la casse du service public, le manque de moyens et les incohérences, il révèle aussi Les transformations à accomplir afin d’humaniser l’école, l’ouvrir comme par exemple l’enseignement du braille et de la langue des signes car pour s’occuper d’en enfant sourd ou aveugle, il faut des compétences, la mise en œuvre de pédagogies adaptées, l’accessibilité de tout pour tous car le handicap reste une chance pour humaniser la société, ce qui est fait en matière de handicap servira la société dans on intégralité.

    Pour la scolarisation des enfants handicapés :
    Mobilisons nous

    selon l’article L 112-1 du code de l’éducation qui stipule que « les enfants handicapés sont soumis à l’obligation éducative, en recevant soit une éducation ordinaire, soit à défaut une éducation spéciale… » Or l’Etat A déjà été condamné pour n’avoir pas assuré la scolarisation d’enfants autistes
    c’est le cas notamment de Brahim enfant autiste non scolarisé et de cet adolescent handicapé mental à la suite d’une méningo encéphalite contactée à l’age de 8 ans, qui n’a pas été scolarisé .
    .

    . Les instituions de la république n’accueillent pas tous les enfants handicapés.

    Martine Lozano militante associative

  5. Bonjour,
    J’aimerai trouver des personnes intéressées pour créer un collectif en seine et marne sud (Melun, Fontainebleau, alentours). Qui souhaite participer à ce projet citoyen ?
    Bien cordialement.

  6. AU PUY EN VELAY 43000
    NOUS AVONS MONTE UN COLLECTIF DEPUIS PLUSIEURS MOIS
    “Nous ne paierons pas leur dette”
    NOUS TRAVAILLONS LES BILANS ET LES COMPTES DE LA COMMUNAUTE D AGGLO DU BASSIN DU PUY EN VELAY

    NOTRE BOITE MAIL C EST AVEC ATTAC.

  7. J’ai eu la chance d’assister aux journées du 14et15 janv à Paris aux réunions sur la dette.
    jeudi 2 fév 20 h à Tonneins (47) se tiendra au bar le toscan, un café citoyen sur la dette.Ne passons pas à côté de ce qui nous concerne tous..Venez y écouter et vous informer,débattre.A jeudi.Jacques.

  8. Sur la barre de droite, une vidéo qui explique sur un mode pédagogique les mécanismes pervers de ce système qui s’alimente de la richesse produite par le plus grand nombre, pour redistribuer ses fruits à quelques exploiteurs – soutenus pour cela par des politiques zélés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>