Semaine d’action : NON à l’ultimatum des créanciers, oui à la démocratie !

Dans la soirée du 26 juin, Alexis Tsipras a annoncé son intention d’organiser un référendum sur le plan d’austérité imposé par les créanciers de la Grèce. Depuis, les pressions politiques et médiatiques se multiplient contre ce recours démocratique.

Face à ces intimidations inacceptables, nous disons « NON à l’ultimatum des créanciers, oui à la démocratie ! »

Dans la continuité de la semaine d’action européenne en soutien avec la Grèce, nous appelons, d’ici au 5 juillet, à « voter » symboliquement contre l’ultimatum des créanciers, en signant et en faisant signer l’appel ci-dessous, et en organisant partout en France des votations citoyennes symboliques et rassemblements ou manifestations.

Faire une bureau de vote est facile : une table, une urne et des tracts en guise de bulletins de vote. guinea C’est l’occasion de discuter et d’inviter la population à voter, de manière symbolique, contre l’austérité et pour la démocratie en Europe !

À Paris, une grande manifestation est prévue jeudi 2 juillet 18 h 30 au départ de la place de la Bastille. Soyons nombreux !

Nous mettons à disposition pour vos mobilisations le matériel suivant :

43 réflexions au sujet de « Semaine d’action : NON à l’ultimatum des créanciers, oui à la démocratie ! »

  1. Surtout ne nous coupons pas de nos racines
    compte tenu de ce que nous devons à la Grèce et à ses penseurs humanistes du Vème Siècle. avt J-C

  2. Non à l’austérité! Oui à la démocratie!
    OUI à la dignité, à la souveraineté, à la démocratie, et à la solidarité avec les citoyen.ne.s grecs.
    Il ne s’agit pas d’une histoire entre la Grèce et l’Europe, mais de deux visions de l’Europe : la nôtre, celle de la démocratie et de la solidarité, une Europe des peuples , sans frontières. Et la leur : celle du refus de la justice sociale et climatique, qui piétine la démocratie, qui s’attaque à la protection des plus vulnérables, et s’oppose à la taxation des riches.

  3. Révolution Pièges à Cons !
    Un penseur anglais a dit : la révolution , ce n’est pas tant
    de détruire le capitalisme , c’est d’arreter de le construire !
    Se révolter , résister , oui , mais en pensant que nous sommes tous responsables de la société dans laquelle nous nous trouvons !
    A nous , donc , de dire non , de reprendre le pouvoir que nous avons . Oui , nous avons le pouvoir de nous changer et de changer nos « démocraties » bien fallottes et pallotes qui ressemblent plus a des théocraties scientistes et boursières que l’on laissent se dévellopper par nos attitudes pour le moins passives et pour certains par des attitudes actives !
    En ce sens la « révolution » ( l’évolution ) est en nous !
    Si nous nous changeons , nous changeons la société !
    A Nous de Voir ! Le P’tit Claude.

  4. soutenons nos compatriotes, retrouvons nos forces et luttons contre des politiques qui ont perdu le sens du devoir, et maltraitent les peuples. Ils ne soucient pas de l’état du peuple grec, ni des migrants, ni des pauvres, ni de la Planète, ni de l’Ecologie, la liste est longue. Ils ne nous doivent rien, nous leur devons tout.
    Alors, soutenons les Grecs,

  5. Comment peut on encore mener des politiques d austérité qui aboutissent à des échecs inhumains. Les solutions : soit l allemagne rembourse la Grèce pour les degats causés lors de la 2eme guerre soit on efface tout ou partie de la dette grecque comme on l a fait pour l Allemagne après la guerre… On oublie de parler des taux scandaleux que les banques leur ont imposes jusqu a 12 % alors qu elles empruntaient à la BCE à 1%…

  6. Il serait temps que l’europe montre un visage plus humaniste qu’actuellement et qu’une plus grande solidarité soit à l’oeuvre. Il y en a assez des financiers qui gouvernent le monde.

  7. Il était une fois il y a longtemps, une Europe de la paix. Il y a maintenant une Europe qui s’en détoourne violemment! Attention messieurs les Décideurs et vos amis les financiers!

  8. Qui sont ils ces saigneurs de la commission Européenne de La B C E et du F MI ont ils été élus un jour
    Ont ils reçu un mandat populaire
    Pour imposer leurs dogmes d’ un autre age
    ils devront un jour rendre des comptes pour tous les crimes qu’ils ont commis
    je vote nous votons non au référendum parce que tous les peuples sont aujourd’hui menacés

  9. Merci et bravo au courageux peuple grec qui se bat pour nous tous, Européens , visés par les mêmes « usuriers » de la haute finance internationale.

  10. Ping : L’appel UD-CGT FSU pour jeudi 3 juillet place de la République à 18h | CGT TERRITORIAUX 72

  11. Que vive la démocratie contre la FINANCE. Le peuple grec est « personnes en danger » : santé, pauvreté … Qu’a fait la Troïka sinon l’apauvrir? ??
    :

  12. Une Europe où dans tous les pays et ce inconditionnellement, l’argent rempli sa raison d’être : qu’il remplisse sa fonction réelle :serviteur de l’humain, un pivot pour la vie de tous dans la dignité, la san(i)té, les justes relations entre les hommes … et non plus un maître tyrannique .
    tendons la main aux grecs , que cette crise surmontée entraîne l’Europe dans la revalorisation éthique de l’utilisation de l’argent et de ce fait la re-vitalise !

  13. Solidarité avec le peuple grec, avec les peuples européens et avec tous les peuples du monde en lutte contre les puissances financières pour plus de justice sociale, plus de démocratie, pour la dignité et pour la vie.
    Huguette Emmanuel Bellemare, Martinique

  14. Tirons la leçon de ce guet-apens anti-Grecs: l’Europe dite unie est une machine de guerre inventée par les financiers pour assommer puis dévaliser les peuples! Ne nous laissons pas faire et mettons la hors d’état de nuire à d’autres . La victoire des Grecs sera la première étape; soutenons les par tous les moyens!

  15. De la même manière que la « crise » climatique peut mener les peuples à se dresser contre les systèmes capitalistes, la mise à genoux de la Grèce peut amener les peuples d’Europe à imposer à nos gouvernants qui tous se ressemblent et s’assemblent, à nos banques, à nos multinationales, à nos « économistes patentés », à nos institutions européennes complétement dévoyées… la contrainte d’une solidarité populaire et novatrice dans un monde injuste et à bout de souffle; Tous, partout dans nos villes nos villages on manifestent et on agit pour imposer ce choix

  16. Ce qui est en jeu aujourd’hui, c’est la démocratie.

    Les différents traités européen ont voulu nous enfermer dans un carcan libéral ou le plus grand nombre est au service et esclave d’une petite minorité tyrannique, sans scrupules, assoiffée de pouvoir, de puissance et d’argent.

    N’oublions pas que la finance et les banques ont les visages de ces profiteurs.

    Ces individus ont une vision bien a eu d’envisager la décroissance que notre petite planète impose avec une minorité qui se goinfre et une majorité qui essaye de survivre entre des guerres fomantées volontairement par ces rapaces fauteurs de troubles.

    Merci aux Grecs pour les leçons qu’ils nous donnent aujourd’hui et honte à F. Hollande (et à ses affidés PS) qui prétendait avoir pour ennemi la finance et qui en ces moments historiques n’est capable que de se taire.

    Soutenons les Grecs par tous les moyens possibles.

    Daniel.

  17. Woui, il faut soutenir Tsipras, si le NON l’emporte d’autres montages pourront avoir lieu qui nous permettront, grâce à la dévaluation, de sortir des « griffes » de tous ces financiers, ogres internationaux qui veulent tous nous avaler!…

  18. Vive le peuple Grec et syriza qui nous montre la voie..
    L’Equité vrai pour tous engendre la paix

  19. Suis de tout cœur avec les Grecs. La crise ce n’est pas eux mais les banques. Faisons payer aux riches les impôts qu’ils doivent et ne laissons pas un pays dans la misère car de plus en plus dans les pays européens la misère se développe. Il est temps de revenir à nos valeurs de solidarité et de conscience de classe.

  20. La décision de Tsipras est un acte magnifique de courage et de démocratie véritable.
    Tous ces fantoches qui au nom de la Dette tirent les ficelles de la caste (nos dirigeants pseudo-socialistes en tête) sont décontenancés et fous de rage : la contre-offensive est violente.
    Notre solidarité doit être à la hauteur de l’enjeu !

  21. Juste une remarque conséquente à un probable oubli de votre part :
    Pour signer la pétition sur le site il faut accepter la politique de confidentialité or je ne la trouve pas. J’ai du mal à accepter une politique que je ne connais pas ce qui pour l’instant m’empêche de signer la pétition

  22. Signer c’est bien mais descendre dans la rue c’est mieux. Il va être GRAND temps de les virer, ces vampires politiques….

  23. A eu seul, les intérêts des dettes, piègent les pays.
    Redonnons à chaque pays la gestion de leur monnaie et arrêtons d’enrichir ces banques et ces financiers.
    Supprimons par la même occasion les droits d’auteurs et les bourses c’est cela qui pourrit le monde et enrichie qu’une minorité de personne déjà riche a ne plus savoir quoi faire de son argent.

  24. Merci pour toutes ces actions, pour toutes ces mises au point sur les bobards qu’on essaie de nous faire avaler. L’Amérique (« jeune » pays) a envahi l’Irak (la plus vieille civilisation). L’Europe veut tuer la Grèce, le lieu de sa plus ancienne civilisation. Cet acharnement à détruire nos fondements deviendrait-il un exercice de style ?

  25. Oui à une consultation démocratique.
    Non à l’ultimatum de la TroIka
    Non à l’austérité
    OUI à la restructuration de la dette
    Soutenons Alexis Tsipras

  26. Manifestement les personnes réellement compétentes, économistes émérites , Stiglitz, Krugman, Varoufakis et d’autres disent depuis longtemps dans leurs analyses simples mais compréhensibles et ceci est bien le propre des grands professeurs: -toute cette pression sur le peuple grec n’est pas une affaire économique mais une affaire de pouvoir de caste, c’est pour cela que c’est particulièrement odieux de la part de l’Europe de jouer un tel rôle !

  27. un NON franc et massif des Grecs contre le plan des créanciers est le seul moyen pour la Grèce d’obtenir des conditions acceptables pour rester dans l’Euro

  28. OUI à la Démocratie et BRAVO aux Grecs et à TSIPRAS qui n’entend pas trahir son peuple, mais le respecter !
    NON aux Agences de notation américaines, à la BCE et aux Banques américaines qui nous pompent toutes nos richesses…en nous appliquant austérité, précarité et esclavage ! Il faut que tous les pays d’EUROPE suivent la GRECE pour dénoncer un traité européen qui nous mène au chaos ! et dénoncer aussi le Traité transatlantique qui nous fera dépendre un peu plus des E.U. Tous mes encouragements à TSIPRAS et que David CAMERON rue aussi dans les brancards pour que cette dictature financière, cette soi-disant DETTE, cesse et que nous préservions notre PAIX.
    Chassons LAGARDE avocate d’affaires corrompue par les E.U ! et en poste au FMI ! Sarko a comploté avec les E.U, ses amis, pour remplacer DSK par Lagarde, c’est clair !
    VIve la FRANCE et VIVE l’EUROPE sans les E.U !

  29. L Europe de la VRAIE démocratie et de l intelligence,face à celle des paradis fiscaux et du mépris;ça me rappelle le dessin du regretté Wolinski,montrant un resto style » fouquet s ». »restaurant de l Europe »,devant lequel un chien de garde en livrée chasse des pauvres en leur disant »ici,on ne sert que ceux qui n ont pas faim »…
    De plus en plus d actualité

  30. La dette que tous les peuples ont et pas seulement les grecs, est vis-à-vis de la nature dont ils vivent et qu’ils ne respectent guère, pas vis à vis d’une élite financière tordue!

  31. La Grèce, nos amis Grecs nous montrent le chemin à suivre. Ne pas se laisser faire face au Diktat de la Troîka . Oser dire NON . La dette est leur dette ( celle des banques et des élites Européennes qui n’ont pas hésité à humilier les grecs eux mêmes.
    Amis les Grecs, nous sommes avec vous , car nous sommes comme vous.

  32. OUI OUI OUI A LA DEMOCRATIE, NON NON NON A L’AUSTERITE IMPOSEE PAR L’ALLEMAGNE ET LE FAUX CUL DU LUXEMBOURG. HOLLANDE HYPOCRITE et SUIVEUR

  33. Bonjour,
    la troïka est en mesure de trouver une solution , elle en a les moyens.
    Cordialement

  34. Ce sera – espérons-le – la deuxième fois que la Grèce aura inventé la démocratie, contre la dictature de la finance !

  35. Non aux menaces des créanciers non à l’austérité
    les peuples sont souverains oui à la démocratie

  36. Avec le temps, opposer par habitude les mots droite et gauche résulte d’une perte de sens . Ce qui fais sens désormais, ce sont les mots, peuple et oligarchie.
    Misericorde: ce mot qui évoque la misère et le coeur, ne peut être intégré par la meute Euro-vengeresse qui pour mieux protéger sa toute puissance financière, veut mordre jusqu’au sang la victime désignée, le bouc émissaire que représente la Grèce. En luttant,et en refusant de se sacrifier, la Grèce pose un acte qui ravive notre besoin de dignité. Debout les Grecs !

  37. Les FMI, BCE, BM doivent être présenter devant une juridiction internationale qui doit juger les auteurs de cette austérité hautement inhumaine qui a osé faire mourir tout une partie du peuple Grec qui ne méritait pas un tel sort

  38. Il faut construire une solidarité citoyenne internationale et nous donner les institutions politiques qui la feront vivre .