Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe»

Le collectif pour un audit citoyen de la dette publique lance un appel à mobilisation «La Grèce, une chance pour l’Europe», signé par de nombreuses personnalités, des responsables nationaux d’organisations syndicales et associatives, et soutenu par des responsables politiques issus de toute la gauche.

Cet appel dénonce le discours de discorde entre les peuples européens porté par les institutions européennes qui accusent des «Grecs irresponsables» et menacent de les exclure de la zone euro. Il rappelle que les audits citoyens de la dette publique en cours dans plusieurs pays européens (dont la Grèce et la France) démontent les discours mensongers sur l’orgie de dépenses publiques qui aurait soi-disant provoqué la flambée des dettes.

Il demande instamment à François Hollande de s’opposer à l’étranglement financier de la Grèce et de la démocratie en Europe ; et conclut sur un appel à mobilisation pour la semaine d’action européenne contre l’austérité et en soutien au peuple grec, organisée par les mouvements sociaux européens du 20 au 26 juin dans toute l’Europe.

NB : Si vous ne recevez pas le mail de confirmation, vérifiez qu’il ne soit pas arrivé par erreur dans le dossier «spam» ou «indésirable» de votre messagerie. Si vous rencontrez des problèmes techniques pour signer l’appel, informez-en nous via le formulaire dans la rubrique « contact ». La «politique de confidentialité» est celle d’une pétition classique ; seuls les champs nom et commentaire sont susceptibles d’être publiés.

Premiers signataires:

Fatima-Ezzahra Ben-Omar (Les efFRONTé-e-s), Jean-Claude Chailley (Résistance Sociale), ​Thomas Coutrot (Attac), Jean-Baptiste Eyraud (DAL), Pascal Franchet (CADTM), Cécile Gondard-Lalanne (Solidaires), Elisabeth Gauthier (Transform​​), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Bruno Lamour (Collectif Roosevelt), Philippe Martinez (CGT), Joëlle Moreau (AC!), Anne Querrien (AITEC), Jean Rousseau (Emmaus International), Patrick Saurin (Sud-BPCE), Henri Sterdyniak (Économistes atterrés), ​Maya Surduts (Collectif pour les droits des femmes)​ ;

Christophe Alévêque (humoriste), Etienne Balibar (philosophe), Michel Broué (mathématicien), Alain Caillé (sociologue), Carmen Castillo (cinéaste), Patrick Chamoiseau (écrivain), Eve Chiapello (professeure en gestion),​ ​Benjamin Coriat (économiste),  ​Philippe Corcuff (sociologue), Alexis Cukier (philosophe),​ Frédéric Boccara (économiste), J​ean Gadrey (économiste), ​​Susan George (auteure), ​Alain Grandjean (économiste), Vincent Glenn (cinéaste, Coopérative DHR),​​ ​Jean-Marie Harribey (économiste), ​​Frédéric Lordon (économiste), Dominique Méda (sociologue), Edgar Morin (philosophe), Dominique Plihon (économiste), Yves Sintomer (sociologue), ​Patrick Viveret (philosophe), Sophie Wahnich (historienne, collectif Interdemos) ;

Avec le soutien de responsables politiques de gauche : ​Clémentine Autain (Ensemble​​), Olivier Besancenot (NPA), Eric Coquerel (PG),​ ​Emmanuelle Cosse (EELV), Gérard Filoche (PS), Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Pierre Laurent (PCF​), Christian Picquet (GU), Laura Slimani (Jeunes Socialistes).

PS : Nous vous invitons à signer l’appel européen pour soutenir la Grèce qui résiste et sa Commission pour la Vérité sur la Dette publique.

95 réflexions au sujet de « Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe» »

  1. La dette des ÉTATS est un produit financier dont les banquiers sont très friands pour d’excellentes raisons.
    Lorsque le montant cumulé des dettes présente un risque(?) de remboursement le taux de l’intérêt est majoré d’une PRIME.dite de risque.
    Les Banquiers encaissent la prime et refusent d’assumer les conséquences du risque.
    Ce comportement est possible à raison de leur connivence avec  » le POLITIQUE  » signataire , irresponsable de l’engagement pris au nom des citoyens d’un ETAT qu’il dirige TEMPORAIREMENT.

  2. Ping : Et qu’est-ce qu’on veut ?! | Les efFRONTé-e-s

  3. Pourquoi Twitter n’autorise pas de tweeter ou retweeter votre appel – pétition ?

  4. De tout coeur avec les Grecs car c’est un peuple merveilleux et chaleureux. Résistez !. Grâce à Sarko et Hollande nous, Français, sommes mis au ban en Grèce. Toujours plus pour la finance qu’il me semble un dénommé Hollande devait mettre au pas…. Rien vu à ce jour…. à toujours moins pour les peuples qu’o, opprime toujours plus au fil des jours. Que dire de la gabegie pratiquée par les énarques de l’Europe.
    Nos gouvernants n’en ont eu rien à faire du NON des français pour entériner le traité de Lisbonne, alors je ne vois pas pourquoi les grecs devraient se conformer aux didactes de Bruxelles.

  5. Ping : Nouvelles de Grèce … | Libre de jugement

  6. Il faut en finir avec toutes les dettes odieuses, illégitimes et laisser le peuple grec vivre enfin dans une véritable démocratie, non corrompue, hors de la dictature de la Troïka .

  7. Ping : Front de Gauche d'Aubervilliers

  8. Ping : Contre la dictature de la finance : audit des dettes publiques ! | Mondialisation & Cies

  9. Nous sommes tous des grecs et nous devons nous unir contre l’anti-démocratie de la troïka et de nos gouvernants. Battons-nous à leurs côtés !

  10. Ping : Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe» | Collectif pour un audit citoyen de la dette | SYRIZA PARIS / FRANCE

  11. Je ne signe pas. L’Europe a déjà beaucoup aidé, à fond perdu.. Vivre au pays des bisounours c’est bien, mais il y a aussi une réalité économique derrière. La Grèce risque d’entraîner aussi d’autres pays européen déjà fragilisés dans une crise sans précédent. La meilleur solution c’est qu’ils sortent de manières temporaire de l’espace économique européen et qu’ils reviennent quand ils iront résolus leurs problèmes internes..

    • C’est quoi cette bobard ? La Grèce était aidé vous dites, mais votre « aide » à multiplié les « dettes » au seul profit des banques et au détriment des conditions de vie les plus élémentaires de la population. Vous-êtes soit ignorant soit cynique.

        • Informée à sens unique par les tenants des marchés financiers, qui ont prêté à la Grèce à 14 %, la BCE prête à 0 et 1 % aux banques PRIVEES, qui spéculent avec cet argent et le pretent aux états à des % usuraires

    • Les pays de l’UE savaient pertinemment que :
      – le gouvernement grec avait manipulé ses comptes pour entrer dans l’UE (secret de polichinelle) ;
      – la Grèce serait incapable de rembourser les sommes prêtées.
      Mais pourtant ils l’ont fait. Et bien qu’ils assument.
      NB : quand vous voyez un SDF dans la rue, vous lui donnez de l’argent ou vous lui faites un prêt ??

      • C’est bien le problème de nos Gouvernements qui engagent les Peuples pour des intérêts partisans sans débat démocratique

    • helene, c’est L’UE qui doit disparaître, et que les pays reprennent la main sur la vraie économie, puis coopèrent en complémentarité, en se respectant les uns les autres. Mais pous cela les citoyens des pays doivent s’organiser et être les maîtres d’oeuvre.

      Podemos: ..plus de mille…à travers le pays…
      Monde Diplomatique
      Janvier 2115
      On y souligne les forces et les faiblesse des mouvements citoyens…et les discours…

      • Bô ! Faudrait donc jeter le bébé avec l’eau du bain??? L’Europe doit être amendée pour servir mieux les peuples et non les financiers, mais elle doit vivre ! C’est la finance dévoyée au service de quelques prédateurs qu’il faut mettre au pas !

    • Vous n’avez donc pas lu l’excellent article sur les « bobards médiatiques » ? Ou est-ce juste parce que c’est commode de désigner un mouton à 5 pattes et de le fustiger ? La Grèce, c’est nous tous …

  12. Ping : Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe» | Ensemble! Montreuil

  13. Pour la Grèce,comme pour tous les peuples européens, il faut sortir de cette « europe » otaniste et de cet « euro » qui ne sont que des machines permettant au capital multinational et à l’oligarchie qui le contrôle de s’assurer un pouvoir définitif et sans partage. Il faut relocaliser la production et la consommation pour ne laisser aux échanges que la part réellement utile. Cela suppose une Europe des Nations en coopération amicale et mutuellement avantageuse. Fin du libre échange de la libre circulation des capitaux, nationalisation et socialisation de tout le système monétaire (création et crédit) et de tous les secteurs clefs pour laisser à l’initiative privée toute sa place dans les PME-PMI etc… José GAYOSO

  14. Que de phrases, que de blabla ! Que de bonnes intentions ! Que de leçons de bonnes attitudes mais il faut agir concrètement face au requin européen ! Ce sont les élu(e)s de nos pays qui nous trompent, pas des extraterrestres …OUI à une Europe SOCIALE, pas à celle des banques !
    Soutenons le peuple grec ! OUI par des collectes de fond, par des messages envoyés, par des pétitions confortablement expédiées depuis nos fauteuils
    MAIS surtout, bougeons nous-mêmes : allons tou(te)s à Bruxelles et montrons à ces sauvages que nous sommes nombreux(ses) à vouloir sauver les Grecs, à exiger l’annulation de leur dette et de celle de tous les autres pays !!!!CE n’est pas au peuple de payer et prenons conscience qu’après eux, ce sera nous !!! Les profits des banques n’ont pas de frontières…

  15. Ping : Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe» | L'atelier du front de gauche

  16. Faisons appel à l’intelligence humaine, nous serons plus fort si unis sur des valeurs communes « l’humain d’abord » nous nous opposons à la « Finance » actuellement à la tête de l’Europe, c’est de cette façon que nous pouvons aider la Grèce et construire une autre Europe sur des basses humaines.
    des peuples

  17. Ping : Appel et pétition: «La Grèce, une chance pour l’Europe». | Reve 86

  18. Ping : Avec les Grecs

  19. Le cynisme avec lequel les eurocrates traitent la Grèce est proprement écœurant. Bis repetita placent

  20. Ping : Greece after the election – not a threat but an opportunity for Europe/La Grèce au lendemain des élections – une chance pour l’Europe, non une menace | pixelated diaries

  21. Ping : Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe» | Solidarité France - Grèce

  22. Les audits citoyens sur la dette doivent avoir lieu partout . C’est le meilleur moyen de connaître enfin la vérité ainsi que de faire savoir la façon dont nous sommes trompés et volés . Il n’y a aucune raison de faire payer aux peuples déjà en difficultés ainsi qu’en souffrance, des dettes illégitimes & odieuses & illégales, que des voyous sans aucune moralité, avides de profits imposent sans aucuns scrupules.
    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=5023393

  23. Oui il faut cesser avec la dictature du marcher. Les terroriste ont aussi une cravate et sont bien assis avec de très gros salaire au sein d’une institution et que la majorité des Français ont dit non. Nous Humain, Humaniste crions, crions tous ensemble avant qu’ils détruisent l’humanité tel dieu avec la tour de Babel.

  24. La Grèce ne doit pas hésiter à sortir de cette Europe austéritaire et de l’euro, construisons une Europe des nations.

  25. Les européens, faite attention, nous sommes manipulés,
    ne croyez pas tout ce qui se dit sur la Grèce..

  26. Agissons pour demander au gouvernement Français un audit sur la dette . Quelle est la pat légitime et quelle est la part illégitime ? Dénonçons que la dette privée , plus importante que la dette publique et que l’augmentation très importante de cette dernière est due à la transformation des dettes privées en dette publique .

  27. Que l’Allemagne commence à payer sa dette envers la Grèce et que Merkel arrête de jouer le dictateur de l’Europe

  28. Ping : La Grèce, une chance pour l’Europe! | UTOPIA-BOURGOGNE

  29. peine perdue! des associations sympathiques (et dont je suis membre ou très proches de quelques unes) mais qui ne representent qu’ elles mêmes, des syndicats impuissants et divisés et sans légitimité, ni qualité à représenter les catégories qu’ils veulent défendre au-dela de leur faible nombre d’adhérents (et pourtant sentinelles indispensables et méritantes !), d’éminentes personnalités (de la race des « signeurs ») ou des « responsables, politiques » qui ne sont responsables de rien, ni d’aucune politique, ni même d’aucune idée cohérente entre eux, et entre leurs organisations respectives d’aucune proposition consensuelle, constructive, prioritaire et simple (sinon à une perpétuelle et mutuelle attitude injurieuse)
    Voilà pourquoi je ne crois plus à decrosioys à de arios effcoaces

    • Très juste
      D’autant qu’il faudrait maintenant que les grecs donnent mandat a un parti politique pour sortir de l’euro.
      Ce qui n’est pas le cas

  30. Que la Gréce ne lâche rien de ses revendications ; quitte à ne pas payer sa dette ; Une exclusion par les autres pays de l’Europe condamnerait cette Europe du grand capital , qui n’a rien rien à voir avec une europe des peuples Il vaut mieux sortir de cette Europe pour créer queque chose de mieux plutôt que continuer comme ça

  31. Ok pour que l’Europe nous rende des comptes mais la Grèce n’est pas complètement victime tout comme la France.

  32. Ping : La Grèce, une chance pour l’Europe ! – Le blog de Gérard Filoche

  33. Nous ne devons rien lâcher car toute l’Europe a
    son rôle à remplir.

  34. la seule façon de sortir de cette spirale c’est de sortir de l’Europe et de travailler avec les peuples dans l’intérêt de chacun d’entr’eux, pour cela il nous faut abolir la V République antidémocratique (et seules les masses laborieuses le peuvent) puisque le bulletin de vote n’a plus de valeur.

  35. Toute l’Europe doit être solidaire, il n’y a pas d’autre solution.

  36. L’attitude de l’Europe est scandaleuse vis-à-vis de la Grèce.

    Nous gagnerons tous à ce que cela change.

    Nous avons le pouvoir d’agir, il suffit d’imaginer que la chose soit possible !

  37. twitter refuse le tweet. Après ré-essai je suis allé en direct sur Twitter qui argumente que ce serait un spam.
    Censure ?

  38. Ping : La Grèce, une chance pour l’Europe ! – Collectif pour un audit citoyen de la dette publique | Les Jeunes Ecologistes

  39. Ping : Appel « La Grèce, une chance pour l’Europe  | «On n'est pas des moutons

  40. ARRETONS CETTE DESCENTE SANS FIN ET LA NEGATION DE NOS VALEURS DEMOCRATIQUES.

  41. De tout coeur avec le peuple grec et ses choix démocratiques contre l »hégémonie de la finance.

  42. aidons le peuple Grec à nous sortir de la main mise des financiers sur les peuples.

    • oui s’il poursuit son objectif de refus des diktats de la finance jusqu’à une digne et courageuse sortie de l’europe ?

  43. A quand la fin du capitalisme stupide ? A quand la révision du droit des affaires et la suppression de la société anonyme ? A quand la nationalisation du système bancaire ? A quand la révision du traité de Lisbonne ? A quand la disparition de la commission européenne ? A quand la mise sous contrôle démocratique du FMI et la BM ?

  44. On va pas se laisser détruire des idéaux politiques par une toute-puissance financière délétère. De toute façon, une toute-puissance, c’est toujours délétère…

  45. La petite armée des grecs est isolée au cœur de la Médie, à une distance infinie de la colonie grecque la plus proche, ses guides l’ont abandonné, ses convois ont été pillés, il n’y a plus de réserves de vivres, une multitude d’ennemis, bien armés, pourvus de tout, l’entourent de toutes parts. Le chef des Perses somme les Grecs de rendre leurs armes, de capituler. Le chef des Grecs répond au messager :
    « Phalinas, actuellement, comme tu le vois, il ne nous reste plus que nos armes et notre courage. Avec nos armes, il me semble que nous pourrions tirer parti de notre courage, tandis que si nous livrons nos armes nous pourrions bien en plus perdre la vie. Ne t’imagines donc pas que nous allons vous remettre les seuls biens qui nous restent. Nous allons au contraire nous en servir pour nous battre et vous prendre les vôtres. » Anabase , Xenophon

  46. de tout coeur avec Syriza pour changer cette Europe déliquescante qui n’a rien de social ou de solidaire

  47. mais la solution c est sortir de l europe mais que l allemagne paie la dette qu elle doit a la grece

  48. Le cynisme avec lequel les eurocrates traitent la Grèce est proprement écoeurant

  49. Nous sommes tous des grecs et nous devons nous unir contre l’anti-démocratie de la troïka. Battons-nous à leurs côtés !

  50. Ping : Signer l’appel «La Grèce, une chance pour l’Europe» du CAC | Simplement de gauche