Rigueur et compétitivité : un cocktail toxique pour l’Europe

Depuis l’éclatement de la crise, les gouvernements européens et la Troïka (la commission européenne, la BCE et le FMI) mettent en œuvre, de manière plus ou moins violente selon les pays, un « cocktail » de mesures bien établi : avec d’une part des coupes budgétaires dans les dépenses sociales (austérité), de l’autre des politiques au service des multinationales et investisseurs privés (compétitivité). Mais ces mesures suscitent de fortes résistances sociales dans de nombreux pays européens. Lire la suite

Envoyez la lettre ouverte européenne à François Hollande : ne cédez pas au lobby des banques !

Le 19 février la France et l’Allemagne rendront publique leur position commune sur la taxe sur les transactions (TTF) ; Bercy et les banquiers sont à l’oeuvre pour en réduire la portée ! 280 associations, ONGs et syndicats de 17 pays européens interpellent François Hollande et l’enjoignent à « ne pas céder à la pression du secteur financier » et à mettre en place dès 2015 « une TTF sur toutes les classes d’actifs, pour enrayer la spéculation et financer les enjeux de solidarité nationale, européenne et internationale ».

Pour consulter les associations, ONGs et syndicats signataires, cliquez ici.

Vous pouvez envoyer la lettre ouverte à François Hollande ci-dessous.

ATTENTION : il arrive que le message de confirmation soit classé comme Spam/Indésirable par certaines messageries. Vérifiez bien qu’il ne se trouve pas dans le dossier correspondant afin de pouvoir confirmer votre signature.

Interpellons les député-e-s pour qu’ils votent non à cette réforme des retraites !

La réforme des retraites avait été adoptée à une courte majorité lors de son premier passage à l’Assemblée nationale. Le 5 novembre, le Sénat l’a rejetée à l’unanimité. Elle reviendra donc à l’Assemblée les 19 et 20 novembre (si vous n'êtes pas familiers avec les enjeux de cette réforme, vous pouvez consulter l'argumentaire du collectif).

Le rejet de la réforme est possible : il suffirait que ceux qui se sont abstenus en première lecture votent contre cette loi pour qu’elle soit rejetée faute de majorité. Bien sûr le gouvernement pourrait utiliser le 49-3 mais le caractère illégitime de cette contre-réforme en serait renforcé. Ce serait un encouragement à continuer pour le droit à la retraite et la défense de tous les droits sociaux.

Assurons-nous que les députés votent contre cette réforme inique ! Vous pouvez interpeller les députés de votre circonscription grâce à l'outil ci-dessous :

zp8497586rq

Meeting unitaire, 9 octobre à Japy

Paris – Gymnase Japy

Mercredi 9 octobre à 19h30

Dans la continuité des « réformes » passées, la « réforme » Ayrault va appauvrir l’ensemble des retraités actuels et maintenir des salariés âgés en activité alors que le chômage des jeunes explose. Alors que le débat parlementaire commence, nous vous invitons à participer à une grande soirée de débat citoyen pour la promotion d’alternatives solidaires à ce projet.

Télécharger le tract en PDF

Pour nos retraites, on lutte !

Avec :

Verveine Angeli (Attac)

Fatima-Ezzahra Ben-Omar (collectif féministes)

Olivier Besancenot (NPA)

Juliane Charton (Collectif jeunes)

Annick Coupé (Solidaires)

Denis Durand (Fédération Finances CGT)

Anne Féray (FSU)

Gérard Filoche

Pierre Khalfa (Fondation Copernic)

Pierre Laurent (PCF)

Jean-Philippe Magnen (EELV)

Danielle Simonnet (PG)

L'appel-pétition est disponible
en cliquant ici

zp8497586rq

Signez l'appel : «Ensemble, défendons nos retraites !»

Premiers signataires de l'appel

Gérard Aschieri (président de l’institut de la FSU) – Clémentine Autain (FASE) – Ana Azaria (Femmes Egalité) – Marinette Bache (Résistance sociale) – Guillaume Etiévaant (économiste) – Fatima-Ezzahra Benomar (Les Effronté-e-s) – Michel Barthélémy (CEMS-IMM CNRS) – Nicolas Belorgey (sociologue, CNRS) – Nicolas Béniès (économiste) – Gérard Berthiot (vice-président PS de la région Champagne Ardenne) – Sophie Béroud (politiste, université Lyon 2) – Eric Beynel (secrétariat national de l’Union syndicale Solidaires) – Jean Bigot (producteur de cinéma) – Martine Billard (co-présidente du Parti de Gauche) – Bernard Bosc (Réseau Féministe Ruptures) – Jean-Jacques Boislaroussie (les Alternatifs) – Gérard Billon (CGT) – Jean Marc Canon (secrétaire général UGFF CGT) – Bernard Cassen (Mémoire des luttes) – Nadine Castellani (secrétaire nationale CGT-Educ’action) – Jean-Claude Chailley (Résistance sociale) – Isabelle Charpentier (sociologue, université Versailles-Saint Quentin) – Chantal Charvy (Femmes Egalités) – Gérard Chaouat (Bureau national SNCS FSU) – Philippe Corcuff (sociologue, IEP de Lyon) – Laurent Cordonnier (économiste Lille 1) – Annick Coupé (secrétariat national de l’Union syndicale Solidaires) – Pierre Cours-Salies (sociologue) – Thomas Coutrot (économiste) – Alexis Cukier (Editions La Dispute) – Isabelle De Almeida (présidente du Conseil National du PCF) – Marielle Debos (politiste, université Paris Ouest Nanterre) – Claude Debons (syndicaliste) – Bernard Defaix (Convergence de Défense des services publics) – Laure Delair (Vice Présidente de l’UNEF) – Christophe Delecourt (CGT Finances) – Karima Delli (députée européenne EuropeEcologie/Les Verts) – Monique Dental (Réseau Féministe Ruptures) – Ivan Dementhon (président de l’Union Nationale Lycéenne) – Patrick Désiré (secrétaire général de la CGT-Educ’action) – Michèle Dessenne (M’PEP porte parole national) – Jean-Michel Drevon (Etats Généraux du Service Public) – Paul Dirkx (sociologue, université de Lorraine) – Denis Durand (CGT Banque de France) – Cédric Durand (économiste, université Paris 13) – Philippe Enclos (juriste, université Lille 2) – Anne Eydoux (économistes atterrés) – Anne Féray (Secrétaire Nationale de la FSU) – Gwenaëlle Ferré (CNDF) – Jacqueline Fraysse (Député des Hauts de Seine FASE-Gauche citoyenne) – Gerard Gueniffey (retraité CGT) – Jérôme Gleizes (économiste, université Paris 13) – Jean-Marie Harribey (ATTAC) – Clémence Helfter (militante d’Osez le féminisme !) – Gérard Filoche (membre du Bureau National du PS) – Daniel Gascard (Syndicat national de l’environnement – FSU) – Bertrand Geay (politiste, université de Picardie) – Guillaume Floris (Gauche Anticapitaliste) – Cyril Gispert (agrégé d’économie) – Lucas Gomez (Les Effronté-e-s) – Bernadette Groison (Secrétaire Générale de la FSU) – Elsa Hardouineau (trésorière nationale de l’Union Nationale Lycéenne) – Nordine Idir (Secrétaire général du MJCF) – Lucien Jallamion (secrétaire général de République et Socialisme) – Wandrille Jumeaux, (Secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes) – Nicolas Jounin (sociologue, université Paris 8) – Marianne Journiac (porte-parole de République et Socialisme) – Pierre Khalfa (co-président de la Fondation Copernic) – Razmig Keucheyan (sociologue, université Paris 4) – Lucile Koch-Schlund, (Secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes) – Michel Koebel (sociologue, université de Strasbourg) – Bernard Lacroix (politiste, Institut Universitaire de France) – Rose-Marie Lagrave (sociologue, EHESS) – Véronique Lamy (porte-parole PCOF) – Gaïa Lassaube (Les Effronté-e-s) Pierre Laurent (secrétaire national du PCF) – Jacques Le Bohec (professeur de sciences de la communication, Lyon 2) – Isabelle Le Roux-Meunier (CGT Banque de France) – Catherine Lebrun (secrétariat national de l’Union syndicale Solidaires) – Alain Lipietz (économiste Europe Ecologie/Les Verts) – Wenceslas Lizé (sociologue, université de Picardie) – Christian Mahieux (secrétariat national de l’Union syndicale Solidaires) – Marc Mangenot (économiste) – Jean-Claude Mamet (Convergences et Alternative) – Alain Marcu (secrétariat d’AC) – Nathalie Marcu (les Alternatifs) – Olivier Masclet (sociologue, université Paris 5) – Lilian Mathieu (sociologue CNRS) – Philippe Marlière (politiste, université de Londres) – Myriam Martin (Gauche Anticapitaliste) – Nelly Martin (Marche Mondiale des Femmes) – Christiane Marty (Bureau de la Fondation Copernic) – Gustave Massiah (fondateur d’IPAM) – Gérard Mauger (sociologue, CNRS) – Jean-Luc Mélenchon (co-président du Parti de Gauche) – Olivier Michel (informaticien, université Paris Est) – Catherine Mills (rédactrice d’Economie et Politique) – Jean-Marie Monnier (économiste Paris 1) – Christian de Montlibert (sociologue, université de Strasbourg) – Julie Muret (porte-parole d’Osez le féminisme !) – Corinne Nativel (géographe, université Paris Est) – Toni Negri (philosophe) – Frédéric Neyrat (sociologue, université de Limoges) – Jacques Nikonoff (M’PEP porte parole national) – Martine Noël (CADAC) – Daniele Obono (Convergences et alternatives) – Alain Oriot (Editions du Croquant) – Ugo Palheta (sociologue, université Lille 3) – Roland Pfefferkorn (sociologue, université de Strasbourg) – Willy Pelletier (sociologue, université de Picardie) – Matthias Perez (secrétaire académique de la CGT Educ’action Créteil) – Jean-Marie Pernaut (IRES) – Michel Pialoux (sociologue, CNRS) – Christian Pierrel (porte-parole PCOF) – Christine Poupin (porte-parole du NPA) – Philippe Poutou (porte-parole du NPA) – Frédéric Rauch (rédacteur en chef d’Economie et Politique) – Suzy Rojtman (CNDF) – Michel Rousseau (Marches européennes contre le chômage) – Sabine Salmon (Femmes solidaires) – Solange Cidreira (FAE) – Henri Sterdyniak (économistes atterrés) – Maya Surduts (CADAC) – Baptiste Talbot, (secrétaire général, fédération des services publics CGT) – Patricia Tejas (CGT Finances) – Sylvie Tissot (sociologue, université Paris8) – Christian Topalov (sociologue, CSU) – Marie-Pierre Toubhans (porte-parole de Gauche Unitaire) – Stéphanie Treillet (Convergences et alternatives) – Marcel Trillat (réalisateur) – Aurélie Trouvé (ATTAC) – Denis Turbet-Delof (secrétariat national de l’Union syndicale Solidaires) – Janine Vaux (Convergence de Défense des services publics) – Christophe Ventura (Mémoire des luttes) – Christophe Voilliot (politiste, université Paris Ouest Nanterre) – Louis Weber (responsable éditorial) – Laurent Willemez (politiste, université Versailles St Quentin) – Emmanuel Zemmour (président de l’UNEF).

zp8497586rq

Plans de sauvetage de la Grèce : 77 % des fonds sont allés à la finance

Une étude d’Attac montre que les « plans de sauvetage » mis en œuvre par les institutions de l’Union européenne et les gouvernements européens sauvent les banques, pas la population.

Depuis mars 2010, l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) ont attribué 23 tranches de financement au prétendu « sauvetage de la Grèce », pour un total de 206,9 milliards d’Euros. Ils n’ont cependant fourni presque aucune précision sur l’utilisation exacte de ces énormes sommes, provenant de fonds publics. C’est pourquoi Attac Autriche a entrepris une étude sur cette question : au moins 77% de l’argent du plan de sauvetage ont bénéficié directement ou indirectement au secteur de la finance. Lire la suite

Grèce : les masques sont tombés

Grèce : les masques sont tombésC’était il y a déjà plus de trois ans. La Grèce se voyait accorder un premier « sauvetage » qui allait l’entraîner avec une vitesse fulgurante dans une crise sociale, économique et politique d’une violence considérable.

A la récession et au chômage sans précédents s’ajoutent désormais les velléités autoritaires du Premier ministre Antonis Samaras, illustrées par sa décision brutale de fermer l’audiovisuel public grec. Lire la suite

Alter Sommet 7 et 8 juin à Athènes !

L’Alter Sommet, c’est plus d’une centaine de mouvements citoyens et féministes et d’organisations syndicales et associatives issus de 20 pays européens qui se mobilisent ensemble depuis plus d’un an contre les politiques d’austérité.

Toutes et tous se sont donnés rendez-vous à Athènes en Grèce les 7 et 8 juin pour un grand rassemblement et un rendez-vous de lutte européen.

La session plénière du 7 juin

La délégation féministe à la manifestation européenne à Athènes le 8 juin

La délégation portugaise chante Grândola, Vila Morena pendant la session plénière

Une présentation en vidéo du manifeste du 7 juin à Athènes par le Forum social norvégien

A Athènes, nous nous réunirons en assemblées et adopterons lors d’un grand meeting un ”Manifeste des peuples”. Nous manifesterons ensemble pour protester contre les politiques d’austérité de l’Union européenne et de nos gouvernements, véritable guerre de classe qui conduit à la récession, à la dévastation sociale et au déni de démocratie.

Nous exprimerons nos exigences urgentes et communes, ainsi que les alternatives que nous proposons pour mettre l’Europe sur une autre voie.

Parce que ”Personne ne doit rester seul face à la crise”

C’est le mot d’ordre des mouvements grecs. C’est aussi pour cela que nous irons en Grèce où les résistances particulièrement vigoureuses et novatrices peuvent concrètement aider à construire des mouvements dans d’autres pays.

Pour construire des solidarités de lutte

En Grèce et partout en Europe, nous voulons renforcer les liens existants et tisser de nouveaux liens pour faire vivre une solidarité de lutte dans la durée et, tous ensemble, changer l’Europe.

Le programme d’Athènes

Voir en ligne le programme d’Athènes.

Mobilisez-vous !

Réservez au plus tôt votre billet pour Athènes. Des hébergements sont prévus sur place dès le jeudi et à partir de 5 €, pour les 3 jours.

Un collectif Alter Sommet s’est constitué en France. Des initiatives décentralisées se tiennent en mai en France et ailleurs pour préparer le rendez-vous d’Athènes : des initiatives locales, des débats, des marches…

Pour nous contacter et vous impliquer : france@altersummit.eu